Vendredi, 6 mai 2011

PROCÈS TURCOTTE : LA MÈRE DES ENFANTS TÉMOIGNE AVEC ÉMOTION

L'ex-femme de Guy Turcotte et la mère de leurs deux jeunes enfants, tués par le cardiologue en février 2009, a a livré sa version des faits avec aplomb mais beaucoup d'émotion, jeudi, au palais de justice de Saint-Jérôme.

 
Appelée à la barre au procès du médecin accusé de meurtres prémédités, Isabelle Gaston a énormément pleuré, surtout lorsqu'elle a évoqué ses enfants, Olivier, âgé de cinq ans, et Anne-Sophie, âgée de trois ans. Elle a dit aux jurés que Turcotte et elle se chicanaient tout le temps, et que leur relation était orageuse depuis une dizaine d'années. Il n'y avait ni communication ni tendresse entre les conjoints, a-t-elle ajouté. Mme Gaston a toutefois tenu à reconnaître sa part de responsabilité dans l'échec du mariage, affirmant qu'elle n'était pas "Blanche-Neige".

Elle a même entrepris une thérapie pour tenter de régler ses problèmes conjugaux, puisqu'elle était consciente qu'elle se lamentait souvent. Turcotte a également accepté de consulter des professionnels pour améliorer sa relation avec sa femme. Ensemble, ils essayaient notamment de gérer des différends concernant surtout l'éducation de leurs enfants. Isabelle Gaston a aussi expliqué qu'elle avait découvert à deux reprises que Turcotte avait fréquenté des sites Internet homosexuels. C'est une des raisons qui l'a poussée à le quitter, a-t-elle soutenu au procès. Elle l'a d'ailleurs fait brièvement à deux reprises, en 2001 et en 2008, avant de rompre avec le cardiologue définitivement au début de 2009.

Mme Gaston a raconté qu'en 2001, Guy Turcotte avait été violent avec elle lorsqu'elle lui a annoncé son départ. Il l'a poussée au mur et lui a donné une "claque". La mère des deux enfants a aussi soutenu qu'elle avait manqué de jugement lorsqu'elle a trompé son mari pendant quelques semaines avant de lui annoncer qu'elle vivait un nouvel amour.

LE VENDREDI 20 FÉVRIER

Isabelle Gaston a finalement raconté ce qui s'était passé dans les heures qui ont suivi le drame, le vendredi 20 février. Vers l'heure du midi, alors qu'elle s'apprêtait à quitter pour une fin de semaine entre amies à Charlevoix, elle a annoncé à son ex-conjoint qu'elle avait fait changer les serrures du domicile familial. Mme Gaston a soutenu ne jamais l'avoir entendu si en colère. Il lui a alors dit que si elle voulait la guerre, elle l'aurait. Elle croyait alors qu'il la punirait sur le plan financier, et ne s'est jamais imaginée qu'il poignarderait leurs deux enfants. Turcotte, qui se trouvait à quelques mètres de son ex-femme dans la salle d'audiences, a pleuré et sangloté durant toute la durée du témoignage.

Vers la fin de la journée, Isabelle Gaston s'est tournée vers lui et lui a dit, en le regardant dans les yeux, qu'il n'était pas un mauvais papa. Ce vendredi, un "coach de vie" sera appelé à la barre des témoins, le dernier de la Couronne. La semaine prochaine, Guy Turcotte pourrait être appelé à témoigner par la défense. S'il est reconnu coupable du meurtre prémédité de ses deux enfants, Turcotte sera automatiquement condamné à la prison à vie.
Cet article est classé sous :Procès Dr Guy Turcotte
Je me pose des questions comment comme médecin et connaissant son mari, elle a pas pu detecter un signe d'une si grande détresse de son conjoint ?? Alors je me demande comment soigne-t-elle ses patients ??? de plus en 2001 il n'y avait aucun enfant dans le couple pourquoi rester dans une relation dites orageuse ??? Personnellement je doute de cette dame qui joue a la victime et aurait provoquer cette malheureuse situation a ses enfants...quand tu aimes tes enfants tu leurs donne un foyer sécuritaire

Helas toujours dans la société les enfants qui paient la note quelle tristesse sur terre

Jojo - 6 mai 2011
Jojo, je vous trouve bien ignorant de ce que provoque les problèmes de santé mentale pour réagir ainsi...

Les personnes malades ne donnent pas de signes clairs. Elles doivent être observées pendant plusieurs années et cachent leur état aux personnes les plus près d'elles. Et, elles ne sont pas nécessairement elles-même consciente de leur état. Leur état évolue au fils des ans et la confusion devient totale. Pour connaitre des personnes atteintes de tels problèmes, je peux vous confirmer qu'on ne sais jamais si leur attitude est due à leur caractère ou à une mauvaise dose de médicament.

Je vous signale également que le tueur était lui-même médecin. Pour quelle raison ne l'accusez-vous pas de négligence face à sa propre santé ? Vous ne vous posez pas la question à savoir comment il soignait ses patients alors qu'il en arrive à poignarder ses propres enfants? Pas besoin d'être médecin pour deviner à quel point ils ont du souffrir de leur blessures avant de mourir.

Je vous invite fortement à vous rétracter, voire à vous excuser pour vos cruels propos à l'égard d'une femme qui vit déjà d'extrêmes souffrances. Je vous invite également à aller vous-même consulter un médecin en santé mentale. Vous êtes certainement bien atteint pour en arriver à vous exprimer de la sorte.

huhulob4 - 6 mai 2011
Selon la declaration Mme Gaston, leur couple etait malsain depuis le debut. Ils ont entretenu cette relation quand-meme, alors il est de toute evidence que les 2 avaient des problemes de sante mentale. Quand on est sain d'esprit, on accepte pas de se faire traiter ainsi. C'est malheureux ce qu'ils leur arrivent. Ils n'auraient jamais du avoir des enfants. J'espere que la dame va se faire suivre par un psychologue! Et pour Mr Turcotte, le malade, il ne doit pu soigner des patients. Il a detruit sa vie et c'est entierement de sa faute, aucunement de Mme. Elle a decider de terminer refaire sa vie, lui autrement, a la prison! Je ne suis pas capable de comprendre comment on peut faire ca a ses enfants! Je n'arrive pas a comprendre pourquoi il a tue' ses enfants pour se venger sur elle! Je ne comprends pas la vengence. On sait tous que ca ne regle rien, c'est tjts pire apres. Et il a perdu ses propres enfants. Il aurait demander de l'aide ou terminer sa vie a lui, pas la vie de ses enfants!

Josy - 6 mai 2011
Mais qui sommes-nous pour juger? Je connais des tas de gens qui sont en couple depuis des années et plus rien ne va (avec ou sans enfants) et qui restent là. Pourquoi? C'est tout simplement le propre de l'être humain. Je ne comprends pas de tels gestes mais il reste que c'est impardonnable et nous n'avons pas le droit de juger Isabelle Gaston.
Tan 2011

Tan - 6 mai 2011
Il me semble qu'on a le droit de dire qu'elle n'est pas bien aussi, de la juger quand elle l'a regarder et lui ai dit qu'il n'etait pas un mauvais papa! Je m'excuse mais elle n'est vraiment pas bien aussi. IL A TUE' SES PROPRES ENFANTS, comment dire qu'il n'etait pas un mauvais papa! Qu'il a ete bon avec les enfants avant de les tuer, ne change en rien qu'ils ne sont plus en vie et qu'il n'est absolument pas un bon papa! C'est ridicule de dire ca, j'aurai honte a sa place!

Josy - 6 mai 2011
Les gens restent en couple parce qu'ils ont besoin de l'être. Vivre seul(e) avec des enfants c'est possible mais difficile.

Avant de juger quelqu'un, il faut avoir marché 3 heures dans ses souliers.




huhulob4 - 6 mai 2011
«IL A TUE' SES PROPRES ENFANTS, comment dire qu'il n'etait pas un mauvais papa! »

Eh bien oui Josy, cet homme pouvais être un bon papa avant de perdre la tête. C'est le constat que fait Isabelle Gaston devant le juge. Voilà justement la preuve qu'il est difficile de comprendre l'état d'une personne atteinte de maladie mentale. Un jour c'est un bon papa, le lendemain il tue ses propres enfants.

huhulob4 - 6 mai 2011
Je ne pense pas de la meme maniere. Je suis pas dans cette generation qui n'a pas besoin de quelqu'un a tout prix. J'ai 33 ans, pas encore d'enfant et je suis en couple depuis 8 mois. J'ai ete des annees celibataire. J'ai tjrs pensee au dicton, "il vaut mieux etre seule que mal accompagnee" mais il faut etre forte et s'aimer pour etre bien seule. Vaut mieux etre heureuse et celibataire que de rester malheureuse dans un couple, juste pour pas etre seule. Crois-moi j'ai ete dans ses souliers, on sait quand le couple ne va pas bien, j'ai vecu ca et ca ne m'a pas pris du temps pour prendre la bonne decision pour le bien-etre des 2 personnes. Je ne me suis pas empressee d'avoir des enfants pour me faire croire que tout ira bien apres, comme bien des femmes pensent, meme si je voulais a tout pris des enfants. On doit assumer les consequences de nos gestes et decisions. Tristement, bien des gens ont des problemes psychologiques et ne s'aident pas!

Je comprends quand vous dites de ne pas juger les autres, car on est pas dans cette situation precise, mais en meme temps, je n'ai pas de pitie pour les gens qui ne veulent pas s'aider et qui sont de mauvais foi! Je m'excuse, il faut se respecter et respecter les autres. je te rappelle qu'elle a trompee son mari. Elle avait juste a le laisser bien avant. Pourquoi voulez-vous la proteger? Alors on peut faire ce que l'on veut et pas avoir de jugement et on va etre excuser apres, c'est n'importe quoi! C'est pas ca la justice! Il faut tjrs penser avant d'agir et choisir ce que l'on veut dans la vie!!! Bonne journee a tous!

Josy - 6 mai 2011
Le monde est-il devenu si cruel que plutôt que de compatir à la peine énorme que vit cette Femme on se fait plaisir à imaginer qu'elle n'a pas protéger ces enfants.

Je suis sans mot devant tant d'injustice et encore plus devant la méchanceté et la dureté de certains propos.

Quand on a aimé quelqu'un assez pour qu'il devienne le Père de nos enfants, comment peut-on penser que celui-ci pourrait faire le moindre mal à ces trésors qui nous sont prêtés?

Je suis triste et j'espère que ces grands perdants de la Vie ont des gens compétents et attentionnés près d'eux.

Plutôt que de juger, rassemblons nous et essayons donc de trouver des solutions pour un monde meilleur et que, plus jamais, de pauvres victimes innocentes perdent la Vie à cause de maladies.

Vraiment, on pense qu'une Femme qui trompe son Mari mérite que ses enfants soient assassinés? Vraiment, on pense qu'un Homme trompé peut faire un tel acte?
Vraiment, avant de juger d'autres sociétés, d'autres religions et d'autres cultures, regardons nous et réfléchissons, sommes nous des animaux ou des êtres bien pensants avec des valeurs de coeur ?

Attention, je ne veux pas faire de cette tribune une tribune sur le féminisme, loin de là, une situation inverse aurait peut être pu arriver.

Ce que je sais et ce que je retiens, c'est que je ne suis pas certaine que de tromper l'autre, ou d'avoir tolérer qu'il ou elle ne soit pas un bon conjoint, nous permette de penser qu'elle mérite la perte dans des circonstances aussi tragiques de ses enfants.

N'y a t'il pas pour vous plus grand malheur que de perdre un enfant? Et que dire de 2 pour vous punir?

S'il vous plaît, ouvrons notre coeur et soyons compatissants pour un monde plus beau et sans histoire aussi triste.

Sylvie - 6 mai 2011
Sylvie, moi je suis totalement en accord avec ce que vous énoncez. Il n'y a rien qui justifie qu'une personne puisse faire subir une telle horreur à ses propres enfants, même pas une maladie mentale, désolé, il y a des limites à mettre tout sur le dos de la santé mentale et je parle en connaissance de cause, car j'en suis atteinte depuis 20 ans et si jamais j'en viendrais à poser un geste aussi abominable, je ne mériterais pas de vivre car mon geste voudrait dire que je suis capable de tout si je vis trop de pression, donc je serais un danger public.

Marie - 10 mai 2011
Pour ceux et celles qui en doutent : ce cardiologue jouissait d'une excellente réputation et d'une compétence reconnue par ses pairs. Malgré son jeune âge, c'est lui qui avait créé à l'Hôpital de St Jérôme, la clinique d'insuffisance cardiaque. Il était très apprécié de ses patients pour son humanité et son professionnalisme, Donc, nul doute qu'il avait l'équilibre pour exercer sa profession.

Ce que je ne comprends pas c'est pourquoi, il a persisté à vivre avec une conjointe totalement à l'opposé de ses valeurs, de sa personnalité et de ses objectifs de vie. Il a déclaré d'ailleurs que c'est lui qui voulait des enfants. En quelque sorte, cette relation orageuse était définitivement de la violence psychologique. Dr.Turcotte avait mentionné en 2007 à sa conjointe qu'il avait songé à se suicider parce qu'il était trop malheureux de cette malsaine relation et que pour le bien des enfants, il ne l'avait pas fait. Hors, son ex entretenait depuis plusieurs mois, une relation amoureuse avec son amant (entraineur physique) et de surcroit, leur couple d'amis mutuel et non pas quelques semaines comme mentionné, dans sa propre maison pendant que leurs deux conjoints travaillaient. Comment pouvait-elle le jour avoir ses ébats sexuels dans le lit conjugal et le soir dormir avec son conjoint. Wow, toute une morale. Désolée, mais je n'ai aucun respect pour une mère agissant de la sorte. De plus, connaissant l'état psychologique de son ex, quelle était l'urgence d'installer son amant immédiatement le lendemain du déménagement du Dr.Turcotte, dans sa maison, dans le lit conjugal et en présence des enfants. Tout était explosif. Je crois qu'un peu de jugement de sa part n'aurait pas fait de mal. Tous les psychologues s'entendent que ce n'est pas le comportement à adopter car c'est de la pure provocation. Laissez passer le temps pour que la poussière retombre n'aurait certainement pas nuit pour baisser la tension. Je ne peux pas croire qu'on se lève assassin un matin. Les deux ont leur part de responsabilité dans ce drame horrible et incompréhensible. J'en suis encore stupéfaite des déclarations conjointes au procès de constater que deux médecins ont détruit mutuellement leur vie et que ce sont les enfants qui ont payé au prix de leur vie, l'immaturité et les mauvais choix de leurs parents.

MONDES - 11 mai 2011
Message pour MARIE!

'' il y a des limites à mettre tout sur le dos de la santé mentale et je parle en connaissance de cause, car j'en suis atteinte depuis 20 ans et si jamais j'en viendrais à poser un geste aussi abominable, je ne mériterais pas de vivre car mon geste voudrait dire que je suis capable de tout si je vis trop de pression, donc je serais un danger public''

Mais de quelle genre de maladie mentale êtes vous atteinte, car il y en plusieurs, et de plus, deux individus pris d'une psychose délirante ne vont pas avoir le même comportement. Ne jouez pas à la psychiatre, car votre verdict basé sur votre vie personnelle est lamentable!


Corinne



Corinne - 15 mai 2011
Message pour MONDES!

''De plus, connaissant l'état psychologique de son ex, quelle était l'urgence d'installer son amant immédiatement le lendemain du déménagement du Dr.Turcotte, dans sa maison, dans le lit conjugal et en présence des enfants. Tout était explosif. Je crois qu'un peu de jugement de sa part n'aurait pas fait de mal. Tous les psychologues s'entendent que ce n'est pas le comportement à adopter car c'est de la pure provocation''.

On pourrait aussi amener la thèse qu'elle aurait pu vouloir pousser son conjoint vers le suicide...avec tous ces comportements provocateurs les uns après les autres, dans un si court laps de temps...et connaissant sa fragilité mentale, et aussi avec une prédisposition au suicide (2007). Sauf que jamais elle n'aurait pensé qu'il aurait voulu amener les enfants avec lui dans sa détresse...Et en tant que médecin urgentologue, sensé être capable de détecter les moindres signes d'un état psychologique fragile...Oui elle pleurs la mort de ses enfants, mais lui aussi, et c'est le parent qui était le plus présent avec eux...Mais sinon, dans le scénarion de son ex-conjoint suicidé, elle vivrait sa nouvelle vie amoureuse avec ses enfants dans la maison familiale...surement avec peu ou pas de remords, car en ayant agit ainsi avec Guy Turcotte, elle était très loin de vouloir le protéger...elle ne pensait qu'à son derrière bien garni...

Corinne - 15 mai 2011
@ Corinne , ''' Mais de quelle genre de maladie mentale êtes vous atteinte, car il y en plusieurs, et de plus, deux individus pris d'une psychose délirante ne vont pas avoir le même comportement. Ne jouez pas à la psychiatre, car votre verdict basé sur votre vie personnelle est lamentable! '''

CORINNE c'est toi qui est lamentable ,tu es une pauvre petite personne et je crois savoir qui tu es probablement la trompée dans cette histoire !!!!!!!!!!!!!!!!!!






Marie - 23 mai 2011
Malade mental ou non, cet homme a tué deux jeunes enfants trois ans et cinq ans, deux innocents. il les a tués avec violence en plus, imaginez la douleur physique et mentale de ses enfants. il a eu le cran de les poignarder. Pour moi, il n'a aucune circonstance atténuante, il voulait se venger de sa femme en lui ôtant ses enfants, la haine et la déraison l'ont conduit à ce geste extrêmement violent.
S'il avait été capable de la moindre empathie il aurait mesuré la souffrance qu'il allait leur imposer.
non, pour moi justice n'a pas été rendue.

framboise - 5 juillet 2011
Ce que je ne comprends pas c'est pourquoi, il a persisté à vivre avec une conjointe totalement à l'opposé de ses valeurs, de sa personnalité et de ses objectifs de vie. Il a déclaré d'ailleurs que c'est lui qui voulait des enfants. En quelque sorte, cette relation orageuse était définitivement de la violence psychologique. Dr.Turcotte avait mentionné en 2007 à sa conjointe qu'il avait songé à se suicider parce qu'il était trop malheureux de cette malsaine relation et que pour le bien des enfants, il ne l'avait pas fait. Hors, son ex entretenait depuis plusieurs mois, une relation amoureuse avec son amant (entraineur physique) et de surcroit, leur couple d'amis mutuel et non pas quelques semaines comme mentionné, dans sa propre maison pendant que leurs deux conjoints travaillaient. Comment pouvait-elle le jour avoir ses ébats sexuels dans le lit conjugal et le soir dormir avec son conjoint. Wow, toute une morale. Désolée, mais je n'ai aucun respect pour une mère agissant de la sorte. De plus, connaissant l'état psychologique de son ex, quelle était l'urgence d'installer son amant immédiatement le lendemain du déménagement du Dr.Turcotte, dans sa maison, dans le lit conjugal et en présence des enfants. Tout était explosif. Je crois qu'un peu de jugement de sa part n'aurait pas fait de mal. Tous les psychologues s'entendent que ce n'est pas le comportement à adopter car c'est de la pure provocation. Laissez passer le temps pour que la poussière retombre n'aurait certainement pas nuit pour baisser la tension. Je ne peux pas croire qu'on se lève assassin un matin. Les deux ont leur part de responsabilité dans ce drame horrible et incompréhensible. J'en suis encore stupéfaite des déclarations conjointes au procès de constater que deux médecins ont détruit mutuellement leur vie et que ce sont les enfants qui ont payé au prix de leur vie, l'immaturité et les mauvais choix de leurs parents.De plus, connaissant l'état psychologique de son ex, quelle était l'urgence d'installer son amant immédiatement le lendemain du déménagement du Dr.Turcotte, dans sa maison, dans le lit conjugal et en présence des enfants. Tout était explosif. Je crois qu'un peu de jugement de sa part n'aurait pas fait de mal. Tous les psychologues s'entendent que ce n'est pas le comportement à adopter car c'est de la pure provocation''.

On pourrait aussi amener la thèse qu'elle aurait pu vouloir pousser son conjoint vers le suicide...avec tous ces comportements provocateurs les uns après les autres, dans un si court laps de temps...et connaissant sa fragilité mentale, et aussi avec une prédisposition au suicide (2007). Sauf que jamais elle n'aurait pensé qu'il aurait voulu amener les enfants avec lui dans sa détresse...Et en tant que médecin urgentologue, sensé être capable de détecter les moindres signes d'un état psychologique fragile...Oui elle pleurs la mort de ses enfants, mais lui aussi, et c'est le parent qui était le plus présent avec eux...Mais sinon, dans le scénarion de son ex-conjoint suicidé, elle vivrait sa nouvelle vie amoureuse avec ses enfants dans la maison familiale...surement avec peu ou pas de remords, car en ayant agit ainsi avec Guy Turcotte, elle était très loin de vouloir le protéger...elle ne pensait qu'à son derrière bien garni...


peanut57 - 24 février 2012
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok