Mardi, 27 octobre 2015

LA ROUTE DU DÉSESPOIR

 
C’est par milliers que des réfugiés parcourent des distances considérables pour rejoindre l’Europe, et ce, avec tout son lot d’obstacles sur le chemin. Les migrants font des milliers de kilomètres en traversant plusieurs pays pendant que d’autres sont prêts à affronter la mort, en naviguant sur la mer Méditerranée avec des embarcations de fortune. Plus de 2 500 personnes sont ainsi mortes en essayant d’échapper à la terreur de leur pays, Syrie ou Irak. Cette terreur est engendrée par les fanatiques de l’organisation État Islamique qui décapitent et violent des femmes qu’ils réduisent à l’esclavage.

Plusieurs craignent avec raison le fanatisme qui n’est pas le lot de la grande majorité des musulmans. Par contre, ces derniers payent pour leur discrétion en ce qui concerne la condamnation de ces terroristes qui profitent de leur mouvance pour s’imposer dans le monde.

Il faut dire que bien des pays sont responsables de cette situation, laissant ces quelque 30 000 fanatiques faire la pluie et le beau temps malgré des armées puissantes et des pays arabes concernés par le conflit comme l’Égypte, l’Arabie Saoudite, le Liban, la Jordanie, la Libye et même l’Iran et le Pakistan (une armée de plus d’un million d’hommes). Il faut corriger et éliminer rapidement cette terreur qu’on essaie de propager et permettre aux migrants de retourner dans leurs pays respectifs.

Dans la même mouvance, il est temps que nos élus adoptent une loi interdisant le port de la Burka (ou Niqab), comme le souhaitent 93% des Québécois, et ce, pour le respect des valeurs de notre pays qu’ils ont choisi.

Justin Trudeau, digne successeur de son père qui, à une époque bien différente, avait fait voter la Charte des Droits & Libertés, tout en rapatriant la constitution sans l’accord du Québec, se fait ainsi le défenseur d’une petite minorité, dont les valeurs ne correspondent pas à celles de notre pays et qui viendraient bafouer les droits et libertés d’une grande majorité de Québécois et de Canadiens.



Nos valeurs, coutumes et libertés ne doivent pas être à la merci de fanatiques qui recherchent la soumission et l’avilissement de la femme. Trudeau fils, en se voulant un défenseur du multiculturalisme tous azimuts sans nuances ne fait qu’alimenter cette mentalité rétrograde où la femme ne sert plus que d’objet utilitaire et de faire-valoir à l’homme.  

Cette prérogative n’est pas négociable et ils sont libres de retourner dans le pays qui permet de vivre leur fantasme socio-religieux sans nous l’imposer.


ÉCHOS MONTRÉAL
Cet article est classé sous :Réfugiés Burka Niqab
Soyez le premier à réagir à cet article.
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok