Lundi, 10 mars 2014

PÉLADEAU VEUT FAIRE DU QUÉBEC UN PAYS

Photo: Lactualite.com

Pierre Karl Après avoir nié vouloir se lancer en politique, l’homme d’affaires Pierre Karl Péladeau se présente finalement pour le Parti québécois dans la circonscription de Saint-Jérôme.

 

En conférence de presse dans la circonscription des Laurentides, le nouveau candidat du Parti québécois a fait une profession de foi souverainiste dimanche, après avoir signé sa carte de membre du parti indépendantiste plus tôt en matinée.
« Mon adhésion au Parti québécois est une adhésion à mes valeurs les plus profondes et les plus intimes, c’est-à-dire faire du Québec un pays. » — Pierre Karl Péladeau

En entrevue à Radio-Canada, Pierre Karl Péladeau a estimé qu’il était important de faire la souveraineté pour que les Québécois aient la maîtrise de tous les pouvoirs, de tous leurs « outils de développement ».

Le candidat péquiste refuse de se prononcer sur le moment opportun pour tenir un référendum, mais il n’hésite pas à revenir sur l’issue du référendum de 1995.
« Le référendum a été volé, purement et simplement. » — Pierre Karl Péladeau

M. Péladeau laisse par ailleurs entendre qu’il est en politique pour rester. « Je ne suis pas un lâcheux, dit-il. Oui, je suis pugnace. Oui, lorsque je me donne des objectifs, je tente de les réussir. »

DÉMISSIONS

Pierre Karl Péladeau avait été nommé président du conseil d’administration d’Hydro-Québec en avril 2013 par le gouvernement péquiste. Il était auparavant président et chef de la direction de Québecor, mais il a cédé sa place il y a un an.

Il était toutefois demeuré jusqu’ici vice-président du conseil de Québecor, le conglomérat médiatique fondé par son père, Pierre Péladeau. Il a remis sa démission « à tous ses postes électifs » ce matin, a-t-il déclaré lors de sa conférence de presse à Saint-Jérôme, aux côtés de Pauline Marois.

De plus, s’il est élu, M. Péladeau dit qu’il placera tous ses avoirs au sein d’une fiducie sans droit de regard. Le millionnaire ne voit pas de conflits d’intérêts potentiels avec le fait qu’il demeurera actionnaire de la société. « Les actionnaires de Québecor sont très nombreux », plaide-t-il lorsque questionné à ce sujet.

Source: Radio-Canada
Cet article est classé sous :Pierre Karl Péladeau Pauline Marois Souveraineté
Very useful post. This is my first time i visit here. I found so many interesting stuff in your blog especially its discussion. Really its great article. Keep it up. Lovetraction Lines


Lovetraction Lines - 9 octobre 2017
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok