Jeudi, 13 août 2009

BIXI SE MULTIPLIE

Prévue pour mai 2010, la deuxième phase d’implantation des vélos BIXI aura lieu cette année, suite à une forte demande des citoyens et du conseil municipal. Stationnement de Montréal a reçu le mandat de procéder à cette deuxième phase, qui consiste à ajouter 2000 vélos BIXI, ainsi que 100 nouvelles stations.

 

L’implantation aura lieu dans les arrondissements de Mercier/Hochelaga-Maisonneuve, Côte-des-Neiges/Notre-Dame-de-Grâce, Villeray/Saint-Michel, Parc-Extension, Outremont, Rosemont-La Petite-Patrie et le sud-ouest.  Au total, c’est 5 000 vélos répartis dans 400 stations.  Avec cette deuxième phase, le budget du projet passe de 15 à 23 M$.   Bixi est populaire!  Un projet-pilote à lieu à Ottawa-Gatineau et les villes de New York et Philadelphie seraient intéressées par le projet. 

« Jusqu’ici, c’est 7600 abonnés et 2 millions de km parcourus », affirme Darren Becker, attaché de presse au Cabinet du maire et du comité exécutif à la Ville de Montréal.   Le service BIXI est disponible de mai à novembre et la facilité de transport pour retirer les stations ne représente pas un problème.  « On voudrait ainsi permettre aux nouveaux utilisateurs des nouveaux arrondissements de profiter du service au moins deux mois à deux mois et demi cette année », affirme M. Becker. 

Sur le site officiel de BIXI, on peut lire plusieurs citoyens satisfaits et impatients de voir BIXI arriver dans leur quartier.  Cependant, un seul aspect négatif et non-négligeable revient : la difficulté de trouver une borne fonctionnelle pour remettre son vélo; il semble que plusieurs d’entre elles soient brisées, vandalisées et on rapporte aussi des vélos disparus.  « On ne veut pas trop commenter là-dessus,  mais comme tout nouveau produit, on est en période de rodage, donc on va remédier à la situation et on va faire les ajustements nécessaires », confirme Darren Becker.

BIXI UN PROJET: COLLECTIF

L’entretien des vélos est assuré par Cyclochrome.  « Il s’agit d’une entreprise d’économie sociale, formée par trois partenaires : Stationnement Montréal, l’école Père-Marquette et la Corporation de développement économique communautaire (CDEC) Rosemont-La Petite-Patrie. C’est une entité qui répare, entretien et voit au bon fonctionnement des vélos », dit François Caron, directeur général de Cyclochrome.  

Shooting BIXI
Cet article est classé sous :Bixi Cyclochrome Stationnement Montréal
Soyez le premier à réagir à cet article.
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok