Mercredi, 8 octobre 2014

L’EXPO “ILLUMINATIONS” D’ANDRÉ BOUCHER

Photos : André Boucher, photographe

André Boucher nous invite à franchir les frontières des genres picturaux et à admirer ses photographies comme des tableaux. Les photographies iridescentes de l’artiste-photographe André Boucher sont exposées à la Bibliothèque Publique Eleanor London Côte Saint-Luc jusqu’au 23 novembre 2014.

 

André Lhote, le maître à dessiner du célèbre photographe Henri Cartier-Bresson, présentait l’excès de réalité comme le comble de la vulgarité. Le photographe André Boucher, pourtant, capte la réalité en gros plans et en dégage la poésie et la beauté structurale. Pour comprendre Boucher, citons le pape du surréalisme André Breton : « L’invasion de la vie quotidienne par la poésie est le postulat de toute révolution. » *

Baudelaire assignait une place des plus humbles à la photographie : celle de « servante de la peinture ». Boucher transcende cette affirmation: ses photographies sont de véritables œuvres d’art par leur composition et créent des univers, au même titre que des peintures. André Boucher fait aussi mentir Franz Kafka, qui avait baptisé les photographies des « Méconnais-toi-toi-même », tant il était convaincu que la photographie camoufle la nature cachée des choses.** Les œuvres de l’exposition Illuminations d’André Boucher révèlent, sous l’œil de l’artiste, les secrets de la matière ainsi exposée. 



Les images en gros plans, inversées à la Rorschach offrent de nouvelles possibilités d’explorer les thèmes des illuminations et de l’érosion, cette empreinte du temps sur la matière.   L’exposition regroupe dix œuvres tirées de tableaux : Illuminations, Aurores tropicales, Habane Libre, Bestiaires, Anima Mundi et Univers chiffonnés.   Plusieurs photos ont été prises à Saigon et sont les captations macroscopiques de la lumière telle que réfractée à travers les parois de givre des Bouddhas de glace du Lantern House de Dam Sen.   Habana Libre ainsi que Bestiaires libèrent le vécu imprégné dans les murs corrodés par le temps de La Havane. Amina Mundi ou l’âme du monde se réfère finalement au paradigme perdu qui habite toute substance.***   



André Boucher scrute la réalité qui jaillit de sa caméra lumineuse et brute. Illuminations nous convie à un voyage à fleur de peau, à fleur de matière.   

« C’est beau la vie,
Comme un nœud dans le bois,
(…)
C’est grand la mort,
C’est plein de vie dedans. »**** 
_____________________________________________________
* Assouline, Pierre. Cartier-Bresson. L’œil du siècle, p. 55.
** Idem, p. 78.
*** Paul-Georges Leroux. Extraits libres du texte de présentation de l’exposition.
**** Félix Leclerc.  La vie, l’amour, la mort.



Illuminations
Expositions de photographies d’André Boucher
À la BIBLIOTHÈQUE PUBLIQUE ELEANOR LONDON
Jusqu’au 23 novembre 2014 de 10 h à 22 h
5851, boul Cavendish, Côte Saint-Luc

ALAIN CLAVET

Cet article est classé sous :Illuminations André Boucher Alain Clavet
Soyez le premier à réagir à cet article.
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok