Vendredi, 11 janvier 2013

LE FILM "LINCOLN", DE STEVEN SPIELBERG

Après le (brillant) Abraham Lincoln : Chasseur de Vampires, le plus charismatique des présidents américains revient dans un film bien plus sérieux. Réalisé par le seul et unique Steven Spielberg et avec le grand Daniel Day-Lewis dans le rôle principal, on attend donc beaucoup de ce film. Pari réussi?

 
SYNOPSIS

Les derniers mois tumultueux du mandat du 16e Président des États-Unis. Dans une nation déchirée par la guerre civile et secouée par le vent du changement, Abraham Lincoln met tout en œuvre pour résoudre le conflit, unifier le pays et abolir l’esclavage. Cet homme doté d’une détermination et d’un courage moral exceptionnels va devoir faire des choix qui bouleverseront le destin des générations à venir.

CRITIQUE

Lincoln est avant tout une superbe fresque des derniers mois de la vie du 16e président américain. S’étendant sur 4 petits mois (pour 2h30 de film), le scénario met en jeu pléthore de personnages, dans des jeux politiques qui, sans être dénués d’intérêts, se montrent parfois un peu longuets.

Mais cette (petite) faiblesse est compensée par une photo somptueuse, avec des lumières, cadres et plans parfaitement gérés. On reconnaît là le brio de Spielberg qui a su s’entourer d’une équipe sans faille pour obtenir un tel rendu. On se surprend à se dire à plusieurs moments que cette scène serait une sublime photo, et une scène de ménage poignante entre Daniel Day-Lewis et Sally Field touche au génie.



Les acteurs… parlons-en. Daniel Day-Lewis joue clairement son oscar dans ce rôle d’Abraham Lincoln. Brillant, sensible, charismatique, il est complètement dans la peau du personnage et lui donne vie de la plus remarquable des manières. Epaulé par un Tommy Lee Jones qui réalise une des meilleures prestations de sa carrière, on en oublierait presque d’autres seconds rôles comme ceux de Sally Field ou James Spader qui sont tous parfaitement exécutés, dans un casting vraiment réussi. Tous ? Non, un seul acteur résiste encore et toujours à l’envahisseur. Il s’agit de Joseph Gordon-Levitt, affublé d’un rôle sans grande ampleur dans lequel il ne brille vraiment pas. C’est la grande déception de ce film, mais d’un autre côté, en attendait-on beaucoup ?

Malgré ce casting et cette photographie, Lincoln n’est cependant pas parfait. Dans sa structure, le film reste très classique. On est dans une superbe exécution, mais une exécution qui reste somme toute très académique. Peu de risques (voir pas du tout) sont pris, ce qui peut donner une impression un peu « froide » au film. Impression qui peut être accentuée par quelques longueurs (le film aurait très bien pu tenir en 2h sans s’essouffler), ainsi qu’une première partie que l’on peut trouver très verbeuse par moments, au risque de perdre le spectateur.



S’il faut conclure sur Lincoln, nous dirons sans hésiter que Daniel Day-Lewis mérite son Oscar, et que Tommy Lee Jones réalise une de ses plus belles prestations, dans une fresque historique grandiose et parfaitement maîtrisée. Mais l’on retiendra aussi que le côté un peu trop académique et des longueurs parfois trop verbeuses peuvent perdre un spectateur qui ne criera pas forcément au chef d’œuvre. Et c’est dommage, car il ne manquait pas grand-chose.

Source : Oblikon.net  

LINCOLN
Cet article est classé sous :Lincoln Steven Spielberg Daniel Day Lewis
Soyez le premier à réagir à cet article.
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok