Mercredi, 31 décembre 2014

LECTURE POUR ADULTES AVERTIS…

Cœurs sensibles vous abstenir! Ce roman est sans conteste des plus perturbant et macabre à souhait.

 


Une atmosphère lugubre, un personnage antipathique, une étude clinique tordue. Le tout amené dans une intrigue bien ficelée. Ajoutez un récit glauque, du mystère, du suspense et vous obtiendrez la formule complète de ce thriller. Les amateurs d’horreur seront bien servis. Les pulsations animales dans toute leur noirceur, avec ses plus bas instincts…


Anita souffre d’anorexie. Elle se voit toujours trop grosse, ne désire qu’une chose… maigrir et atteindre le poids idéal pour elle, soit 100 livres. Elle est prête à tout pour y arriver. Elle est devenue d’ailleurs une pro dans l’art de se faire vomir. Son amoureux, ainsi que son entourage tentent bien de la raisonner, mais rien n’y fait.

Alors qu’elle désespère de perdre les 8 livres qui l’amèneront au chiffre magique de 100, Anita tombe sur une annonce particulière. Un groupe cherche des cobayes pour leur étude clinique. Ce qui retient l’attention d’Anita c’est la possibilité de perte de poids comme effet secondaire. À cette simple mention, elle s’empresse de s’engager. Une série d’injection s’en suit, plusieurs effets secondaires commencent à se faire sentir, des envies étranges s’emparent d’Anita. De plus, elle oublie certaines choses ainsi que des événements, sans parler de la faim incisive qui la tenaille…

Un récit qui donne froid dans le dos…



VOICI UN EXTRAIT


Cobayes : Anita, Marilou Addison, Éditions de Mortagne, 2014

« Je finis par déposer lourdement mes ustensiles, pour mettre carrément mes mains dans l’assiette, à la recherche du moindre morceau qui aurait pu m’échapper. Je finis par la saisir et la rapprocher ensuite de mon visage, pour y passer ma langue, rugueuse et âpre. Enfin, une fois rassasiée, j’accepte de lâcher l’assiette.

Autour de moi...

Je ne rencontre que des regards apeurés, des airs dégoûtés, du mépris, du dédain… assis bien sagement à leurs tables respectives, les clients du restaurant me prennent de toute évidence pour une folle. Une enragée. Et je vois rouge. »

Bonne lecture!

ÉDITIONS DE MORTAGNE

SONIA ALAIN
Cet article est classé sous :Cobayes Anita Marilou Addison Sonia Alain
Soyez le premier à réagir à cet article.
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok