Mercredi, 6 avril 2016

CE QUE LE COURTIER N’OSE VOUS DIRE...

 
Un vieil adage prescrit que toute vérité n’est pas bonne à dire. Dans certains cas, l’usage de la diplomatie peut éviter la création de relations houleuses, voire malsaines. Une interrelation basée sur la transparence a certes de meilleures chances de réussir. Mais, à l’instar de certaines autres professions libérales, cacher la vérité ou taire ses sentiments peut aussi être l’apanage du courtier poli, courtois, diplomate. Voici donc quelques-unes des pensées secrètes de votre courtier.

1. LES CLIENTS PRÉ-QUALIFIÉS SONT MA PRIORITÉ

Si vous avez été pré-approuvés pour un prêt hypothécaire, tout courtier sera heureux de passer du temps avec vous pour vous dénicher la maison idéale. Sinon, ils peuvent vous demander de les rappeler quand vous aurez en main votre pré-qualification. Si vous amorcez le processus et que vous hésitez entre la location ou l’achat, ou que vous n’avez pas encore la mise de fonds requise, il est suggéré d’aller aux visites libres par opposition à une sortie privée avec un courtier. Les visites libres sont conçues pour permettre aux gens de regarder, (d’ailleurs on y dénombre plusieurs curieux), et de poser des questions sans perdre le temps d’un courtier.

2. VOS ATTENTES SONT IRRÉALISTES

Pour le courtier, le client peut être détaché de la réalité. L’acheteur recherche « le deal », souvent impossible à trouver, désirant pratiquement « voler »  une propriété, ou encore le vendeur demande un prix inadéquat face aux conditions du marché.



3. PARFOIS, MIEUX VAUT PERDRE UNE VENTE

Les courtiers sont formés pour écouter les besoins du client et veiller à leurs intérêts. Malheureusement, certains d’entre eux ne suivent pas leurs recommandations, parce qu’ils croient en connaître davantage que le courtier sur l’immobilier. Parfois l’ego du client peut être fort, au point de douter de l’expertise du courtier. Certains clients iront même jusqu’à rejeter une première offre, sans même entrevoir la possibilité d’une contre-offre. La négociation est un art et certains clients peuvent le comprendre à leurs dépens. Le courtier qui a des années d’expérience connait bien souvent la meilleure stratégie.

4. ON ME MENT CONSTAMMENT

Tant du côté de l’acheteur que du vendeur, on peut parfois nous cacher des informations importantes, ce qui peut compliquer grandement le processus de vente. Bien que les courtiers aient les connaissances et accès à de nombreux outils pour vérifier les informations transmises, certains clients pensent à tort que pour faire une bonne affaire, ils ont besoin de jouer un jeu. Plusieurs courtiers vous le diront: « Buyers are liars! ». Dans de telles conditions, il n’est évidemment pas facile de mener une négociation de façon adéquate.



5. AUCUN AVANTAGE À DIMINUER MA COMMISSION


Lorsque vous diminuez les honoraires d’un courtier, même de 1%, vous ne demandez pas seulement au courtier du vendeur de travailler pour moins, le courtier de l’acheteur doit aussi travailler pour moins. Certains courtiers pourraient accepter l’inscription sans toutefois vous donner la qualité du service que vous méritez. Si la transaction se complique, cela peut vouloir dire deux personnes qui font plus de travail pour moins d’argent, et personne ne veut cela. Le taux de commission devient donc un outil marketing important, gage de l’engagement du courtier envers son client.

6. ON SE VERRA DANS QUELQUES MOIS

Pensant en connaître davantage que le courtier, et dans le but évident d’espérer mettre quelques milliers de dollars dans ses poches, le vendeur pourrait choisir de vendre directement sans agent. Certaines bannières « À vendre par le propriétaire » sont passées maîtres dans l’art de vendre du rêve et minimise l’effort, les risques et le temps que doit déployer le vendeur pour arriver à ses fins. Certains vendeurs tentent souvent le coup pendant une courte période, mais se rendent vite compte qu’en engager un pourrait grandement l’aider. Lors de l’achat d’une maison, un bon courtier est une ressource extrêmement précieuse, surtout s’il s’agit de votre première expérience. Les courtiers agissent comme des guides du voisinage et du processus d’achat d’une maison qui peut parfois se compliquer.



7. JE VEUX ME DÉBARRASSER DE VOUS

Certains clients manqueront totalement de respect envers le courtier, tiennent des propos rudes et sont parfois agressifs. Certains courtiers entrevoient de telles relations de façon très négative, comme un véritable calvaire, et préfèrent cesser d’accorder du temps à ce type de client. Ils vont filer à l’anglaise, préférant se consacrer à des relations plus harmonieuses, car le courtier a tout loisir de choisir la clientèle avec laquelle il travaillera.


8. LES JEUNES ACHETEURS NE VEULENT PAS DE VOTRE VIEILLE MAISON


Certains vendeurs auront été les seuls occupants du bien immobilier mis en vente. Malgré certaines rénovations effectuées au fil du temps, il est possible que d’autres modifications soient nécessaires afin de maximiser la vente. Un courtier professionnel devra donc apporter certaines suggestions, comme le « home staging », par exemple, pour remettre la propriété au goût du jour, dans le but d’optimiser le prix de vente, et surtout pour plaire à une clientèle plus jeune.



9. MON TEMPS C’EST DE L’ARGENT

À l’encontre des avocats, par exemple, le salaire du courtier n’est pas basé sur un taux horaire. Il est payé à commission à 100%. Il a donc intérêt à concentrer ses efforts auprès de clients sérieux d’acheter ou de vendre dans un avenir rapproché. Pour ce faire, il essaie de présélectionner les clients au téléphone et ce, en posant les bonnes questions.

10. JE VEUX QUE VOUS SOYEZ CONTENT

Certains courtiers tireront une plus grande satisfaction dans la reconnaissance du client. Dénicher « le » coup de cœur pour son client n’a pas de prix. Un client, vendeur ou acheteur, satisfait, réfèrera son courtier. Ce dernier en sera grandement valorisé, souvent bien plus que par la commission qu’il touchera. Le courtier travaille avec les gens et, lorsque les parties impliquées dans une transaction sont pleinement satisfaites, il a nettement l’impression de contribuer positivement au progrès de la société ou à la vie des gens.

Certes, le courtier ne vous dira pas tout, n’exprimera pas systématiquement le fond de sa pensée. Il usera parfois de diplomatie afin de rendre la relation des plus harmonieuses possibles. Mais comme on le dit si bien: « Il faut être deux pour danser le tango! »



MÉLISSA MENSING

Détentrice d’un baccalauréat en Criminologie de l’Université de Montréal, Mélissa a d’abord œuvré dans ce domaine quelques années avant de se joindre au réseau immobilier. Son professionnalisme, sa détermination, son amour du détail, sa franchise et son sourire remarquable séduisent à coup sûr. Passionnée par l’immobilier, Mélissa a développé une excellente connaissance du marché depuis près de 14 ans.

MELISSAMENSING.CA
Cet article est classé sous :Mélissa Mensing Courtier Secret
Soyez le premier à réagir à cet article.
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok