Mardi, 5 mars 2013

LE SPECTACULAIRE FESTIVAL DE ROBOTIQUE

Du 14 au 16 mars au Stade Uniprix, le spectaculaire Festival de robotique : le meilleur antidote contre le décrochage scolaire?

 

Le défi intellectuel, l'adresse physique, les exploits technologiques, la compétition, l'émerveillement, le spectacle, la fébrilité et la fête seraient-ils les ingrédients du meilleur antidote contre le décrochage scolaire? Il suffit d'assister au Festival de robotique pour s'en convaincre! Les organismes Fusion Jeunesse et Robotique FIRST Québec s'apprêtent à donner le coup d'envoi de la seconde édition de ce festival aussi sérieux que délirant, trois jours de festivités à saveur technologique dans une ambiance totalement survoltée, du 14 au 16 mars au Stade Uniprix.

UNE AMBIANCE DE COUPE STANLEY!

Considéré comme « la Coupe Stanley des robots », cet événement international mettra en compétition plus de 2 000 jeunes provenant de 76 écoles primaires et secondaires — pour la plupart situées dans des secteurs défavorisés du Québec —, dont quelques-unes ayant fait le voyage de l'Ontario, des États-Unis et du Mexique. Un événement présenté par Bombardier et la Fondation Lucie et André Chagnon, en collaboration avec BMO Groupe financier, Saputo et Réseau réussite Montréal.

Cette édition du Festival de robotique comportera deux compétitions internationales conçues pour offrir à des jeunes élèves une expérience stimulante : le défi des 14-18 ans, baptisé cette année « Ultime Ascension » (construction d'un robot fonctionnel capable de lancer des frisbees et de grimper sur une structure métallique pyramidale), et le défi en LEGO® des 9-13 ans (conception de robots capables d'effectuer des missions et présentation d'idées innovantes autour de la thématique « Solutions pour nos aînés »). 

UNE FORMULE GAGNANTE

« La plupart des jeunes se passionnent pour les sportifs et les artistes. Nous leur offrons donc du sport, à la fois physique et intellectuel, et du spectacle, le tout dans un esprit de fête ! Les défis à relever varieront chaque année, mais la formule ne changera pas, car elle a fait ses preuves aux États-Unis et en Ontario, non seulement en offrant une grande force d'attraction à ce genre de manifestation, mais aussi en ayant un impact à long terme sur la réussite scolaire des participants par la suite », explique M. Gabriel Bran Lopez, fondateur et directeur général de Fusion Jeunesse, organisme de bienfaisance qui crée des partenariats entre des universités et des écoles afin de promouvoir la persévérance scolaire.

En 2012, le Festival de robotique a réuni un peu plus de 1000 jeunes du Québec, dont environ 400 provenant d'une vingtaine d'écoles primaires et 650 d'une trentaine d'écoles secondaires. En 2013, il y en aura plus du double : 1100 jeunes participants d'une trentaine d'écoles primaires et 900 d'une quarantaine d'écoles secondaires, plus les élèves venant de l'extérieur.

 

LA CLÉ DU SUCCÈS : LE « PROFESSIONNALISME COOPÉRATIF MD »

Pour relever ces défis, les jeunes travaillent durant toute l’annee scolaire avec des étudiants universitaires, des ingénieurs, des techniciens et des enseignants, ce qui leur permet d'apprendre et d'approfondir leurs connaissances scientifiques. De plus, ils développent des outils de marketing afin de promouvoir leur équipe (costumes, macarons, bannières, etc.). Robotique FIRST Québec expose ainsi les jeunes à un « professionnalisme coopératif MD » basé sur le travail d’équipe, la collaboration et l’entraide. C’est la clé du succès pour chaque équipe participant à cette compétition.

UNE COMPÉTITION PARRAINÉE PAR LA NASA

Le défi des 14-18 ans s'inscrit dans une compétition internationale de robotique appuyée par la NASA à laquelle participeront cette année plus de 52 000 jeunes provenant de 2 600 écoles. Sur la quarantaine d'équipes en lice le 16 mars à Montréal, seules les six meilleures se qualifieront pour la finale internationale, tenue à Saint-Louis, au Missouri, à la fin d'avril. 

ENCORE 27 % DE QUÉBÉCOIS SANS DIPLÔME SECONDAIRE À 20 ANS

« En 2008, quand Fusion Jeunesse a vu le jour, j'ai été sensible au fait que 31 % des jeunes Québécois n'avaient pas de diplôme secondaire à 20 ans et je me suis dit qu'il fallait faire quelque chose. Aujourd'hui, grâce à une mobilisation sociétale autour de la persévérance scolaire, le pourcentage a baissé à 27 %. C'est un peu mieux, mais ça demeure dramatique et inacceptable. C’est pour cette raison qu’il faut continuer de motiver les jeunes en difficulté à l'aide de projets concrets et stimulants comme le nôtre, qui a la chance d'être appuyé par des partenaires ayant une perspective de long terme », affirme Gabriel Bran Lopez, également cofondateur de Robotique FIRST Québec.

À PROPOS DE FIRST ET DES ORGANISATEURS

Les compétitions Robotique FIRST (Favoriser l'Inspiration et la Reconnaissance des Sciences et de la Technologie) sont conçues pour offrir à des jeunes élèves une expérience concrète et stimulante. FIRST a été fondé en 1989 à Manchester, dans le New Hampshire, par Dean Kamen, l'inventeur humaniste créateur du Segway, pour démontrer aux jeunes que la vie des ingénieurs et des chercheurs pouvait être intéressante et enrichissante et pour les inspirer dans leur choix de carrière. FIRST Robotics Canada est né en 2001, compétition à laquelle quatre écoles publiques de Montréal ont pu participer pour la première fois en 2010 grâce à Fusion Jeunesse. Robotique FIRST Québec a vu le jour la même année. Ce sont ces deux organismes qui ont instauré le festival montréalais en 2012.

Au-delà de la compétition ludique et spectaculaire, le Festival de robotique est une initiative qui vise d'abord et avant tout à outiller la relève en sciences et technologies ainsi qu'à favoriser la persévérance et la réussite scolaires parmi les jeunes Québécois. 

GABRIEL BRAN LOPEZ
Fondateur et directeur général, Fusion Jeunesse
Cofondateur, Robotique FIRST Québec

Nommé « Entrepreneur social » de l’année par Ernst & Young en 2011, Gabriel Bran Lopez est le fondateur et le directeur général de Fusion Jeunesse, un organisme de bienfaisance de quelque 135 employés qui mobilise les universités afin de contrer le décrochage scolaire. M. Bran Lopez a également cofondé Robotique FIRST Québec, un organisme qui travaille auprès des jeunes pour les impliquer dans des projets concrets liés aux sciences et à la technologie.

En 2007, M. Bran Lopez a œuvré dans une zone de guerre en Ouganda pour développer des projets culturels, artistiques et éducatifs pour les jeunes de Gulu affectés par le VIH/SIDA et la guerre. En 2008, il était à la tête de l’organisation du projet environnemental Le Pacte des générations, élaboré en concertation avec les universités québécoises. Il a ensuite travaillé dans une banlieue de Dakar, au Sénégal, afin de promouvoir des projets liés à l'éducation, au développement durable, aux droits humains et à la microfinance.

Né au Guatemala en 1983, M. Bran Lopez a décidé de se lancer dans la lutte contre le décrochage scolaire à l'âge de 25 ans, en tentant de répondre aux demandes des jeunes devant lesquels il prenait la parole dans des écoles secondaires. 

« En 2008, des écoles secondaires m'ont contacté pour m'offrir de promouvoir l'engagement et la persévérance scolaire auprès de leurs élèves. Ces jeunes m'ont confié que, s'ils avaient accès à des ressources humaines, techniques et financières, ils seraient prêts, eux aussi, à entreprendre toutes sortes de choses. J'ai donc approché l'Université Concordia pour financer notamment des projets en sciences dans deux écoles de secteurs défavorisés. Il s'agissait de projets-pilotes consistant à envoyer des étudiants de Concordia à raison de 15 h par semaine pour aider les élèves à réaliser des projets concrets durant l'année scolaire. C'est ce qui m'a donné l'idée de créer Fusion Jeunesse. C'est à cette occasion que j'ai rencontré Jacques Ménard et Laurent Beaudoin, mes deux grands mentors, et que j'ai pu implanter le projet de robotique dans quatre écoles défavorisées de l'île de Montréal. Nous avons participé à la compétition ontarienne en 2010 et, au retour, nous avons cofondé l’organisme Robotique FIRST Québec. En 2010-2011, le projet a été étendu à 14 écoles et, en 2012, Fusion Jeunesse et Robotique FIRST Québec ont créé le premier Festival de robotique québécois », résume-t-il.

Diplômé en communication de l’Université Concordia, M. Bran Lopez a reçu le prix Personnalité 2007 de Forces Avenir pour son engagement social, la médaille John E. O’Brien de l'Université Concordia en 2008, puis le titre de Boursier Sauvé 2009 de la Fondation Jeanne Sauvé. La même année, il a été finaliste à l’émission « Canada’s Next Great Prime Minister » de CBC.

En 2010, le Forum des politiques publiques du Canada lui a décerné le Prix des Leaders émergents. En 2011, le Globe and Mail l’a reconnu en tant que « visionnaire en action » de la nouvelle génération canadienne et il a été nommé « fellow » d’Ashoka, une organisation internationale qui identifie et soutient les meilleurs entrepreneurs sociaux du monde.

Ancien membre du conseil d’administration d’Oxfam-Québec, Gabriel Bran Lopez est aujourd'hui gouverneur (membre du CA) de la Fondation J. Armand Bombardier ainsi que membre du Groupe d’action sur la persévérance et la réussite scolaires.

Source : LaMetropole.com

FESTIVAL DE ROBOTIQUE

Cet article est classé sous :Robotique Festival Stade Uniprix Gabriel Bran Lopez
Soyez le premier à réagir à cet article.
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok