Jeudi, 14 novembre 2013

LA MÉDECINE INTÉGRATIVE : QUAND TOUTE L’ÉQUIPE COLLABORE...

 

Le Dr Christian Boukaram, un spécialiste en cancérologie de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, vient de lancer son site sur la médecine intégrative, une approche qui considère la personne dans son ensemble : la tête, le corps et l’esprit. Orientée sur la guérison, cette médecine se développe actuellement dans les milieux francophones et est bien présente dans certains centres universitaires anglophones du Québec.

La Métropole s’est entretenue avec une physiothérapeute en oncologie de l’Hôpital général juif de Montréal, Natasha Grant, pour prendre le pouls de cette approche collaborative de soins.

JD - Dites-moi en quoi consiste votre rôle de physiothérapeute en oncologie?

NG - Je fais de la réadaptation pour les gens qui reçoivent ou qui ont reçu un traitement contre le cancer : le cancer du sein principalement (80 %), le cancer de la peau (mélanome) et les cancers gynécologiques. Je les aide à réintégrer leur vie quotidienne, à retourner au travail et à recommencer à faire du sport.

JD - Pouvez-vous dire que la médecine intégrative fait partie de votre quotidien et comment?

NG - L’Hôpital général juif est très ouvert à la médecine intégrative. Elle est d’ailleurs complètement intégrée aux soins. En effet, des thérapies ayant un recours simultané à la médecine conventionnelle et aux médecines alternatives sont utilisées dans le suivi du patient.
Pour ma part, à titre de physiothérapeute, je suis présente au sein de l’équipe d’oncologie. Je travaille directement avec les médecins, les infirmières, les psychologues et les travailleuses sociales en oncologie. Je collabore aussi avec les infirmières-pivot, des professionnels qui suivent leurs patients jusqu’à la mort. La plupart des professionnels sont très ouverts l’un à l’autre!


Le Dr Christian Boukaram

JD - Est-ce que les patients sont ouverts à la médecine intégrative en général?

NG - Oui, de plus en plus. Nous avons accès à tellement d’informations grâce à Internet. Les patients arrivent avec des questions pertinentes. Parfois certains sont exigeants, mais nous espérons toujours que les patients vont écouter nos conseils puisque nous sommes formés dans notre domaine d’expertise.

JD - Comment pensez-vous que la médecine intégrative va évoluer dans l’avenir?

NG - Pour moi, c’est la seule façon de travailler avec n’importe quelle maladie. Nous savons que le corps et l’esprit sont complètement connectés. En connaissance de cause, nous devons questionner toutes les formes de traitements qui soient avant d’agir, tout en respectant les croyances et les limites de nos patients!

DR CHRISTIAN BOUKARAM

CHANGER SA FAÇON DE VOIR LES SOINS!
Soyez le premier à réagir à cet article.
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok