Lundi, 20 février 2017

CAREY PRICE L’INTOUCHABLE...

Le pape des journalistes sportifs au Québec, Réjean Tremblay, a signé un texte fort intéressant sur le congédiement de Michel Therrien dans le Journal de Montréal jeudi dernier...

 
L’USURE DE L’HOMME. Tout comme moi il y a deux scènes qui me reviennent en tête impliquant le beau Carey Price. Sur les ondes du 91.9 fm, Serge Savard en réponse au regard de feu de Price à l’endroit de Michel Therrien, lors d’un match en décembre dernier contre les Sharks de San Jose, alors que Michel Therrien avait retiré Price du match après qu’il eut accordé quatre buts en quelques minutes, a en quelque sorte pointé du doigt le responsable du congédiement de Michel Therrien en l’occurence Carey Price.

PRICE UN UN GROS BÉBÉ GÂTÉ

’’Inadmissible, c’était inadmissible comme réaction. C’était un défi, et un manque de respect envers l’autorité’’. Et il a parfaitement raison. On a beau dire que Price est le meilleur gardien au monde, il n’a toujours pas conduit le Canadien à la Coupe Stanley. Il a conduit le Canada aux grands honneurs, mais n’importe quel gardien aurait fait de même avec une telle équipe devant lui. Price c’est un gros bébé gâté, voilà tout. Et un gardien de porcelaine comme disait avec raison Tom Lapointe. Souvenez-vous en série d’après saison, c’est Halak qui avait permis aux Canadiens de faire un bon bout de chemin, pas Price.



AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD...
POURQUOI NE PAS ÉCHANGER CAREY PRICE ?


Je trouve déplorable que Bergevin ait tenu un meeting en catimini avec notamment Price pour décider du sort de Michel Therrien. Price n’a pas le désir de vaincre d’un Patrick Roy, et au risque de me répéter ,il ne conduira jamais le Canadien à la Coupe Stanley. Le prochain qui va perdre son job ce sera probablement Marc Bergevin. Et avant qu’il ne soit trop tard pourquoi ne pas échanger Carey Price...Bergevin aura t’il suffisamment d’audace pour poser un tel geste, il risque de manquer de temps.

Pour relancer le Canadien un seul nom me vient à l’esprit Patrick Roy, un électrochoc dont le Canadien a grandement besoin, lui pourrait mettre Carey Price à sa place. En faisant l’embauche de Claude Julien, on vient de changer quatre vingt cinq sous pour un dollar. Il y a encore loin très loin de la coupe aux lèvres. Vivement le retour des Nordiques!

LES CAPITALS DANS UNE CLASSE À PART

Ce sera l’année des Capitals de Washington. Ils en auront plein les bras de nouveau contre les Pingouins de Pittsburgh, mais cette année sera la bonne pour la bande à Ovechkin. Ils ont un bel équilibre, une excellente attaque,  une formidable brigade défensive, et un vrai gardien numéro un en Brandon Holtby. Les Capitals n’ont pas un seul bon trio, mais quatre. Toute la différence avec notamment les Canadiens. Les Capitals ont la deuxième meilleur attaque de la ligue, cinq buts derrière les Pingouins de Pittsburgh, et de loin la meilleure défensive n’ayant accordé que 121 buts au moment d’écrire ces lignes. Et surtout, les Capitals ont prouvé tout au long de la saison qu’ils sont capables de gagner sur la route, c’est l’équipe qui a perdu le moins de match à l’extérieur six avec le Wild du Minnesota, que nous pourrions retrouver en finale de la Coupe Stanley contre les Capitals de Washington.



RUSSELL MARTIN LE GUERRIER

Si Price est un gardien de porcelaine, on ne peut pas dire que Russell Martin est un receveur de porcelaine.Il est capable lui de jouer malgré la douleur. On a appris récemment que le receveur des Blue Jays, qui sera un des entraîneurs d’équipe Canada au championnat mondial de baseball à la demande des Blue Jays,il  a joué une bonne partie de la dernière saison malgré la douleur. Martin ne s’en plaignait pas, mais chaque fois qu’il arrivait sur le terrain, le receveur québécois se préparait à souffrir littéralement pendant des heures. Le cartilage du genou gauche de Russell était usé, en plus, il a subi une sérieuse blessure à l’auriculaire de la main gauche. Mais il s’est tout de même présenté à chaque match. Il se dit complètement remis de ses blessures, et prêt à entreprendre la prochaine saison. Il est d’ailleurs un des premiers joueurs à s’être présenté au camp d’entraînement des Blue Jays à Dunedin en Floride. Bref, voilà un vrai compétiteur! Les camps d’entraînements dans le baseball majeur vont débuter  officiellement dans les prochains jours, bonne nouvelle l’hiver va prendre fin dans quatre semaines...

L’USURE DE L’HOMME
Enregistrer
ok