Mercredi, 21 juin 2017

JONATHAN DROUIN LE SAUVEUR !

 
Le directeur-gérant du Canadien, Marc Bergevin, vient de réussir un coup de maître en faisant l’acquisition de Jonathan Drouin.Certains prétendent qu’il vient de sauver son job et pourtant....Il a eu l’audace d’échanger Pk.Subban contre Weber, il a fait l’acquisition de Shaw, Radulov, et Benn. Bref, il a bougé Marc Bergevin, contrairement à plusieurs ex-directeur gérant de la sainte flanelle. Et je persiste à croire que l’échange Subban-Weber, sera profitable aux Canadiens.

En troquant un jeune espoir Sergachev, Bergevin, a donné du punch à son attaque qui en avait grandement besoin. De plus, Drouin peut évoluer au centre comme à l’aile. Dans un blog l’an dernier, j’avais suggéré à Bergevin une transaction un contre un, Drouin contre Galcheynuk. Bergevin a fait encore mieux, Sergachev contre Drouin. Et Drouin n’a que 22 ans.

Maintenant, laissons Drouin s’exprimer sur la patinoire. Son ex-entraîneur chez les Mooseheads D’Halifax, Dominic Ducharme, prétend que non seulement il est facile à diriger, mais qu’il excelle sous pression. Il y a longtemps que le Canadien n’a pas eu un joueur capable de soulever les foules au Centre Bell. Il faut remonter aussi loin qu’à l’époque D’Alex Kovalev, dit l’artiste.

En faisant cette transaction, Bergevin a pensé à améliorer l’équipe maintenant, et pour longtemps. Oui ,Sergachev a un bel avenir, mais cela peut prendre deux ou trois ans avant qu’il devienne un défenseur étoile. Et il n’y a pas de garantie. Dans le cas de Jonathan Drouin, c’est une valeur sur. Et ce qui ne gâte rien, il a du caractère Jonathan Drouin. Il faut avoir du culot  pour refuser de se rapporter au club école surtout lorsque vous êtes une recrue.

Il a été la cible de sévères critiques de la part de Michel Bergeron et Enrico Ciconne. Il a passé six semaines à Ste-Agathe pour réfléchir, il est revenu sur sa décision, pour ensuite faire une grosse différence pour le Lightning de Tampa Bay, en série d’après saison.

J’ai eu la chance de le voir à l’oeuvre dans la LHJMQ pendant trois ans, alors que j’étais à la description des matchs de L’Armada. Drouin faisait la pluie et le beau temps à chacune des visites des Mooseheads D’Halifax, il formait un tandem pour le moins explosif avec Nathan Mackinnon. Dès lors, il était évident que Jonathan Drouin allait devenir une superstar dans la LNH.

Et la cerise sur le sundae, on parle ici d’un joueur québécois. Il deviendra assurément le premier depuis Guy Lafleur a nous en mettre plein la vue! Maintenant donnons une véritable chance à Charles Hudon. Il y en a jamais de trop des ’’frogs’’ au sein de l’équipe.
ok