Mardi, 15 novembre 2011

LA RELIGION C'EST À LA MAISON !

Pour preuve qu’on ne fait pas que noircir du papier pour rien, je reviens sur la question des accommodements raisonnables, car je considère qu’il en va de la préservation de notre identité culturelle.

 

Je crois qu’à force de me lire vous avez compris que je suis nationaliste et pour l’indépendance du Québec. Non pas pour une indépendance tête baissée, mais surtout parce qu’il faut assurer des lendemains à ce qui nous distingue comme peuple. Car pour ce qui est de l’indépendance économique, aucune nation dans le monde ne l’est réellement car l’argent, si elle n’a déjà pas d’odeur, n’a pour autant pas de frontières. C’est ainsi qu’on se retrouve dans la situation inédite que la Chine est devenue la première créancière des États-Unis.

Et en même temps, elle ne peut pas «tirer sur la plogue» trop vite, car elle a besoin des Américains pour vendre sa camelote bon marché, made in China. Même indépendant, un Québec en tant que nation devra sceller des alliances économiques solides avec le reste du monde. Mais ma crainte d’ici là, c’est que nous continuions, sous prétexte de la charte des droits et libertés, de laisser les religions faire tout ce qu'elles ont envie de faire. Et le procès Shafia nous fait voir l’ultime dérive, qui consiste à importer chez nous la loi coutumière islamique du code d’honneur.

On peut tuer sa fille quand ça contrarie notre foi, un point c’est tout. Lui, Shafia, en a tué trois et sa première épouse. Joli carnage au nom de Mahomet. Mais je crois que ce dernier n’en demandait pas tant à ses fidèles. Car nous connaissons des musulmans modérés qui n’en font pas tout un plat d’apprendre que la cafétéria de l’école ne sert pas de viande halal.

LA RELIGION ENTRE QUATRE MURS

Il y a quelques semaines, on a vu encore à quels excès peuvent mener l’arbitraire en matière religieuse. C’est quand le conseil municipal d’Hampstead a décrété que pendant le Rosh Hashanna, les citoyens de toute la ville devaient éviter de faire tout bruit extérieur. Surtout pas de tondeuse à gazon. Il y a un citoyen non juif qui a fait un doigt d’honneur à l’endroit de la ville en continuant de passer son engin et à traquer le pissenlit. Eh bien il s’est fait avertir ou mis à l’amende, je ne sais plus trop où c’en est rendu. Et à Québec, faisant mine d’être étonné, on a dit qu’on allait voir le dossier. Je pense qu’on est encore en train d’examiner la chose.

Dépêchez-vous, cher gouvernement Charest, de mettre vos culottes et un terme aux exactions commises au nom de Dieu.

Et ça va jusqu’à devoir faire disparaître de notre champ de vision ces personnes qui, dans le métro, se mettent au garde-à-vous pour répandre la publication des Témoins de Jéhovah. Tout comme Trudeau avait eu la sagesse de rappeler que l’État n’avait pas à entrer dans la chambre des gens, il en va de même de la pratique religieuse, qui doit être confinée dans les limites de l’appartement. Ainsi on se respectera mieux les uns et les autres et c’est la société québécoise qui en sortira gagnante.

Sinon vous devrez faire un jour le détour sur le trottoir parce qu’un groupe de Musulmans est en prière sur des tapis. Et d’autres qui vont se rendre en Cour suprême parce que dans les machines distributrices on ne trouve pas de jus d’orange Oasis kasher. Aïe, fini les exagérations.

Moi je vous le dis, j’ai peur que des vaches sacrées importées de l’Inde gênent le trafic sur le boulevard Métropolitain.

« CE SONT LES IMMIGRÉS ET NON LES AUSTRALIENS QUI DOIVENT S'ADAPTER »

Le 1er ministre d’Australie Julia Gillard s’est exprimée ainsi le 8 décembre 2010 sur l’Islam, la sharia’h et l’immigration. « Les Musulmans qui veulent vivre sous la loi islamique peuvent partir« . Le gouvernement australien vise les éléments radicaux  et cherche à décourager toute velléité d’attaque terroriste. J Gillard a inquiété des Australiens musulmans quand elle a dit qu’elle soutenait les agences qui surveillaient les mosquées du pays.

« Je suis fatiguée de ces gens qui se préoccupent de savoir si nous avons offensé un individu ou sa culture. Depuis les attaques terroristes de Bali, nous avons assisté à une recrudescence du patriotisme chez la majorité des Australiens. Notre culture s’est développée à travers 2 siècles de luttes, d’épreuves et de victoires menées par des millions d’hommes et de femmes qui cherchaient la liberté. Nous parlons surtout l’Anglais, pas l’espagnol, ni l’arabe, ni le chinois, ni le japonais, ni le russe, ni aucun autre langage. C’est pourquoi, si vous voulez faire partie de notre société, apprenez notre langue !

La plupart de Australiens sont croyants  – pas moi. Il ne s’agit pas d’une offensive politique de la droite chrétienne, mais un fait, la réalité, car ce sont des Chrétiens et des Chrétiennes, se basant sur des principes chrétiens, qui ont construit cette nation, et cela est très clairement établi. Et il est certainement très approprié de l’afficher sur les murs de nos écoles. Si notre Dieu vous offense, je vous suggère d’aller chercher ailleurs dans le monde un nouveau foyer, car notre Dieu fait partie de notre culture. Nous acceptons vos croyances sans nous poser des questions. Tout ce que nous demandons, c’est que vous acceptiez les nôtres, pour vivre en harmonie et jouir de la paix ensemble.

C’est cela notre pays, notre terre et notre mode de vie, et nous vous permettons de jouir  de tout cela, en toute occasion. Mais si vous continuez à vous plaindre, à maugréer et à râler à propos de notre drapeau, de notre serment, de nos croyances chrétiennes, de notre façon de voir la vie, je vous encourage vivement de saisir l’opportunité de la grande liberté que nous avons en Australie, celle du « droit de partir ». Si vous n’êtes pas heureux ici, alors partez ! Nous ne vous avons pas obligés de venir ici. Vous avez demandé à venir. Alors acceptez le pays qui vous a accepté »

Par Julia Gillard, 1er ministre d’Australie

JULIA GILLARD

AUSTRALIE

SHAFIA

Il va falloir que l'Occident tout entier et pas seulement le Québec mette ses culottes et freine l'expansion de l'islamisme radical. Ça n'a plus de sens.

Annette Ledoyen - 15 novembre 2011
Monsieur Maestro,
Je n'ai jamais compris comment dans certaines religions la femme se liasse tant assujettir quand on connaît le tempérament de celles-ci. Le dit sexe fort pourtant n'est pas là où l'on pense. Et elles se laissent imposer le voile. Pire encore elles s'offfrent d'elles-même à porter m^me la burqa.

Julie Lassonde - 15 novembre 2011
Monsieur Maestro
On devra se montrer plus rigide devant les demandes croissantes d'expressions extérieures des religions. Vous le dites bien, la religion c'est la raison.

Marcelle Chouinard - 15 novembre 2011
Monsieur Maestro,
Vous avez le mérite d'être clair, c'est pourquoi je pense comme vous que la religion doit se pratiquer chez soi.

Jean-Jules Marier - 15 novembre 2011
Monsieur Maestro
Vous êtes dans le droit chemin. Pas question que la vie religieuse des uns viennent emposonner celle des autres.

Béatrice Marien - 15 novembre 2011
Monsieur Maestro
On ne peut pas être en désaccrod avec ce que vous écrivez, ça tombe sous la logique.

Robert Arsenault - 15 novembre 2011
Monsieur Maestro
Je ne comprends pas ce soucis des religions d'endoctriner leurs semblables sous prétexte qu'on détient la vérité. Oui à la maison et vite ces religions.

Jean Valois - 15 novembre 2011
Monsieur Maestro,
Il faudra que la législation québécoise se montre plus ferme à cet effet. Les religions ne doivent pas contaminées le tissu social.

Denis Gosselin - 15 novembre 2011
Monsieur Maestro,
Je veux vous dire que comme vous je suis convaincu que les religions ne doivent pas occuper l'espace social qui doit être neutre.

Caroline Marcouiller - 15 novembre 2011
Monsieur Maestro,
Je vous accorde que la vie spirituelle des individus doit être être limitée chez soi.

Ian Meunier - 15 novembre 2011
Vous avez bien raison, mais une chose, lorsque j'étais jeune mon père m'a toujours dit que le dimanche était fait pour se reposer et ne pas brisé la quiétude dans le voisinage avec des travaux. Tout le monde de nos jours travail et cour 7 jours sur 7, même le dimanche on peux bien être dépressif, car nous ne savons plus profiter d'un moment de relaxation qui étais autre fois le ce que nous appelions le jour du Seigneur. Nous comme canadiens nous avons perdu nos propre coutumes. Ou est le juste milieu ???

pierredp9 - 15 novembre 2011
Ordinairement les accomodements ca se fait des deux cotés

A quand les accomodements du coté de ceux qui demandent continuellement

C'est assez on veut partager mais on ne cèdera pas tout..

GIGI - 15 novembre 2011
espoir espoir ,,que ca change pour vrai toute ca, je reconais plus mon pays, le quebec ,, je reconait plus ma ville de montreal,, ces quoi qui ces passer en une decenie ,, ca fait peur de nous voir disparaitre a petit feu,, ecraser par toute ces nouveau arrivant, C est qui nous a vendu comme ca ???????????

claudius - 15 novembre 2011

Monsieur Maestro,
Je reprends les paroles des autres qui résument bien la situation...

Vous êtes dans le droit chemin. Pas question que la vie religieuse des uns vienne empoisonner celle des autres. Vous avez le mérite d'être clair, c'est pourquoi je pense comme vous que la religion doit se pratiquer chez soi. Et on ne peut pas être en désaccord avec ce que vous écrivez, ça tombe sous la logique.

En terminant, prenons exemple sur ce qui se passe actuellement à Paris...?!? Levons-nous et restons fermes sur nos convictions, comme font les autres peuples!


H1T 3F - 15 novembre 2011
Monsieur Maestro,
Je suis entièrement de votre avis. Laissons la religion aurang des choses de l'intime. Ça ne doit pas sortir du cadre de la maison.

Corinne St-Denis - 15 novembre 2011
Monsieur Maestro,
Avez-vous idée de la limitation psychologique qu'impose les religions quelles quelles soient ? C'est épouvantable. La notion de plaisir est condamné en partant.

Andréanne Gaumond - 15 novembre 2011
Monsieur Maestro,
On ne peut que souscrire à votre proposition.

Bernadette Migneault - 15 novembre 2011
Lorsque je passe dans la rue et que je croise une musulmane avec son petit foulard qui lui couvre les cheveux, je voudrais tirer dessus. Je ne sais pas ce qui m'en empêche. Chez-nous, c'est fini la dictature de la religion.

Penelope - 15 novembre 2011
Je suis catholique pratiquante. Je crois en ce Dieu d'Amour qu'on a rejeté à 80 % avec l'eau du bain. On a également mis au pilorie l'Église catholique qui, je l'avoue, a commis des erreurs condamnables. Souvenez-vous quand même que Dieu, c'est Dieu. L'Église, c'est l'Église dirigée par des êtres humains et non Dieu.

Sachons quand même faire la part des choses. Depuis qu'on a rejeté Dieu, on a jamais tant vu apparaître des centaines de thérapies de tous acabits pour le mieux-être humain pour tenter de rendre la vie plus agréable.

Maintenant, ce sont nos gouvernements qui nous gouvernent. Il ne reste que la chambre à coucher où ils ne nous gouvernent pas encore, mais ce n'est qu'une question de temps.

Depuis le rejet de Dieu, depuis une vingtaine d'années, nous n'avons jamais tant vu d'hommes et de femmes à la recherche du bonheur. Bon Dieu, il est où le bonheur ? On vit maintenant dans une période de déchéance totale.

Ici même au Québec nous n'avons jamais vu tant de meurtres de tous ordres, même des enfants qui se poignardent.........qui font de l'intimidation.....du taxage.....ou encore........des enfants qui se suicident.

Soyons francs ! Est-ce que les hommes d'aujourd'hui connaissent une vie plus heureuse depuis qu'ils ont renié DIEU, ce Dieu d'AMOUR ET D'ESPÉRANCE ?

Monsieur Maestro, si vous êtes en paix avec votre conscience, admettez que tout ce que je viens de dire est vrai, authentique. Ne croyez pas en l'Église catholique MAIS au moins, croyez en Dieu parce que le vrai bonheur, c'est de croire en ce Dieu d'Amour qui est en vous, qui en moi et dans le coeur de tous les hommes.

MERCI !

Claudette Richard - 15 novembre 2011
Bonjour M. Maestro,

La religion est une chose qui a été inventée par l’homme pour établir un contrôle sur la société et imposer des lois saugrenues. Les prêtes catholiques ont eu un règne de peur au détriment de nos grands-parents. À l’époque les prêtres poussaient les femmes à devenir des machines à faire des enfants. Ils imposaient un régime de terreur aux jeunes femmes qui tombaient enceintes en dehors du mariage. Les gens avaient un code de vie imposé par la religion. C’est la même chose avec les autres religions.

La religion des musulmans est toujours en faveur des hommes. C’est toujours la femme qui est victime des imams comme c’était pour les prêtres catholiques envers les québécoises. Je pense au père de la famille Shafia, il disait que son ainée était une salope ou une trainée parce qu’elle voulait vivre comme une occidentale. Donc pour lui les québécoise sont des salopes de la pire espèce! Il y a combien d’immigrants qui pensent comme lui? Ils n’ont aucun respect pour les québécoises, mais ils viennent rester ici pour avoir les avantages sociaux qu’ils n’avaient pas dans leurs pays. Pourquoi ils viennent rester ici s’ils n’aiment pas notre société?

Les immigrants n’ont pas le droit d’imposer leurs lois du moyen-âge aux gens qui les reçoivent. Pas de charia et pas de crimes d’honneur ici un point c’est tout. À trois reprises, j’ai vu une femme porter une burqa. Je ne sais pas si c’était la même femme, mais cela en était une de trop. J’y ai vu des femmes avec le visage voilé, portant des gants noirs en pleine période de canicule!!!

Aujourd’hui nous sommes débarrassés de cette dictature religieuse, alors ne nous laissons pas envahir par celle des autres ethnies. Certains d’entre eux demandent des locaux de prières dans les universités alors qu’ils n’en n’ont même pas dans leurs propres pays. Qu’ils pratiquent leur religion à la maison et non dans les lieux publics.


Pierre - 15 novembre 2011
M Maestro,
Je crains que c'est (presque) trop tard; les changements démographiques imposent aux politiciens des accommodements, s'ils veulent garder leurs intérêts et être réélus.
Je suis un immigrant, c'est triste de voir les belles valeurs québécoises ainsi que le patrimoine culturel québécois s'éroder.
.

Milo - 16 novembre 2011
M.Maestro. J'ai beaucoup aimé votre article sur '' La religion à la maison''. Je partage entièrement votre opinion lucide et réaliste et je vous félicite d'avoir le courage de l'écrire. Je me permet de vous envoyer un article donnant la position de la première ministre d'Australie sur le sujet des religions. J'aimerais bien que nos premiers ministres du Québec et du Canada définissent aussi directement leurs positions face à la religion:

« Ce sont les immigrés et non les Australiens qui doivent s’adapter.
décembre 22nd, 2010 Brigitte - Europe-Israel.org

ShareLe 1er ministre d’Australie Julia Gillard s’est exprimée ainsi le 8 décembre 2010 sur l’Islam, la sharia’h et l’immigration. « Les Musulmans qui veulent vivre sous la loi islamique peuvent partir« . Le gouvernement australien vise les éléments radicaux et cherche à décourager toute velléité d’attaque terroriste. J Gillard a inquiété des Australiens musulmans quand elle a dit qu’elle soutenait les agences qui surveillaient les mosquées du pays.
« Je suis fatiguée de ces gens qui se préoccupent de savoir si nous avons offensé un individu ou sa culture. Depuis les attaques terroristes de Bali, nous avons assisté à une recrudescence du patriotisme chez la majorité des Australiens. Notre culture s’est développée à travers 2 siècles de luttes, d’épreuves et de victoires menées par des millions d’hommes et de femmes qui cherchaient la liberté.

Nous parlons surtout l’Anglais, pas l’espagnol, ni l’arabe, ni le chinois, ni le japonais, ni le russe, ni aucun autre langage. C’est pourquoi, si vous voulez faire partie de notre société, apprenez notre langue !

La plupart de Australiens sont croyants – pas moi. Il ne s’agit pas d’une offensive politique de la droite chrétienne, mais un fait, la réalité, car ce sont des Chrétiens et des Chrétiennes, se basant sur des principes chrétiens, qui ont construit cette nation, et cela est très clairement établi. Et il est certainement très approprié de l’afficher sur les murs de nos écoles. Si notre Dieu vous offense, je vous suggère d’aller chercher ailleurs dans le monde un nouveau foyer, car notre Dieu fait partie de notre culture.

Nous acceptons vos croyances sans nous poser des questions. Tout ce que nous demandons, c’est que vous acceptiez les nôtres, pour vivre en harmonie et jouir de la paix ensemble.

C’est cela notre pays, notre terre et notre mode de vie, et nous vous permettons de jouir de tout cela, en toute occasion. Mais si vous continuez à vous plaindre, à maugréer et à râler à propos de notre drapeau, de notre serment, de nos croyances chrétiennes, de notre façon de voir la vie, je vous encourage vivement de saisir l’opportunité de la grande liberté que nous avons en Australie, celle du « droit de partir ». Si vous n’êtes pas heureux ici, alors partez ! Nous ne vous avons pas obligés de venir ici. Vous avez demandé à venir. Alors acceptez le pays qui vous a accepté »

Par Julia Gillard, 1er ministre d’Australie

Samedi 18 décembre 2010


Lire la suite: http://www.europe-israel.org/2010/12/ce-sont-les-immigres-et-non-les-australiens-qui-doivent-sadapter/#ixzz1fyyEHlcp

Gilles - 8 dcembre 2011
Bonjour Monsieur Maestro,

Je tenais à vous féliciter pour votre éditorial dans lequel vous vous exprimiez clairement en faveur de l'indépendance. Une vision ouverte sur le monde qui est aussi la mienne. Peu de gens occupant un poste tel que le vôtre auraient osé s'afficher de la sorte.

Merci et bonne année,



François Tisseur - 3 janvier 2012
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok