Mercredi, 27 février 2013

LES NOUVEAUX COMPTEURS D’HYDRO FONT ENCORE JASER

Pas mal de citoyens sont inquiets au sujet des impacts économiques, sanitaires et environnementaux possibles des nouveaux compteurs qu’Hydro-Québec qualifie d’«intelligents».

 

Hydro-Québec prévoit déployer 3, 7 millions de compteurs intelligents à travers le Québec sur cinq ans. Option consommateurs avait recommandé à la ville de Montréal de limiter l’exposition à des niveaux d'au moins 100 fois inférieurs à ceux recommandés par Industrie Canada. Après Magog, PAT, le Suroît, Laval et le quartier Villeray à Montréal, c’est au tour des citoyens de Lachine de s’opposer à ce projet. Ils ont décidé de se regrouper et d’organiser une séance d’information publique le 7 mars à la salle des Chevaliers de Colomb de Lachine afin de dénoncer cette initiative et de la stopper.

Il semble que l’on ne nous dit pas tout. Sommes-nous en train de sombrer dans la paranoïa? Est-ce que les ondes émises par les compteurs de nouvelle génération seraient plus dangereuses que ce qu’Hydro a bien voulu faire croire à la population comme le rapporte Stéphane Bélainsky, un technicien en hygiène électromagnétique, dans son rapport déposé à la Régie de l’énergie? Si le Québec est névrosé, il n’est pas le seul. Un peu partout au pays et ailleurs dans le monde, l’installation de ce type d’appareils provoque un sérieux vent d’inquiétude et de l’opposition.

En Colombie-Britannique, à ce jour, 59 villes et municipalités se sont déjà opposées à l’installation de ce type d’appareils, des médecins allemands ont lancé une alerte pour la santé publique, le Parlement européen a décidé d’apporter des mesures pour la santé et l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) a décidé d’en faire un cheval de bataille. En 2000, le Conseil nordique des ministres des pays scandinaves reconnaissait cette intolérance électromagnétique en constatant la présence des nombreux effets biologiques comme l’insomnie, la migraine, l’acouphène, des palpitations cardiaques et des étourdissements.

Ça fait longtemps qu’on craint les répercussions des ondes électromagnétiques. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les radiofréquences de certains appareils, comme les téléphones cellulaires, pourraient être cancérogènes. L’Académie américaine de pédiatrie, qui regroupe 60 000 praticiens, penche pour une meilleure connaissance des risques pour les enfants et le public en général parce que suffisamment de preuves scientifiques montrent le lien entre les téléphones portables et les effets sur la santé comme les tumeurs du cerveau ou les effets sur les spermatozoïdes.

Si les consommateurs ont le droit de savoir ce que leurs téléphones émettent, est-ce raisonnable d’en demander autant en ce qui a trait aux radiofréquences émises par les compteurs d’Hydro-Québec? Ces compteurs ne sont peut-être pas si intelligents que ça finalement... Clairement, on ne s’entend pas. Il y a les sceptiques d’un côté, Hydro-Québec et les citoyens de l’autre bord. Hydro affirme que ses compteurs sont sans danger puisque le niveau moyen d'émission de radiofréquence est largement inférieur aux normes de Santé Canada. Selon certains experts, ces normes ne tiendraient pas compte des effets biologiques décrits un peu plus haut. Les chiffres fournis par Hydro-Québec seraient basés sur les moyennes d'émission, alors que les détracteurs soutiennent qu’il faut tenir compte des pointes d'émission pour évaluer les risques réels.

Est-ce que le Québec refuse d’entendre ses citoyens? Les détracteurs sont-ils aussi transparents qu’ils le prétendent? Est-ce que chacun se bat sur des motifs tenus loin des yeux et des oreilles de la population? Les impacts des radiofréquences sur la santé sont-ils aussi sérieux que ce qu’on prétend? Pour ma part, je ne sais pas quelle position adopter encore. Cependant, il est légitime de réclamer un débat de société et de refuser que ce projet soit une décision unilatérale. Les citoyens ont le droit de s'opposer à cette implantation s’ils doutent de sa légitimité. Pour participer à la rencontre publique le 7 mars prochain, les citoyens de Lachine vous donnent rendez-vous à la salle des Chevaliers de Colomb. Pour plus d’information, visitez le www.lachinerefuse.com.

 

LACHINE REFUSE

COALLITION QUÉBÉCOISE DE LUTTE CONTRE LA POLLUTION ÉLECTROMAGNÉTIQUE (CQLPE)

REFUSER L’INSTALLATION D’UN COMPTEUR CHEZ VOUS

Soyez le premier à réagir à cet article.
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok