Jeudi, 8 janvier 2015

VITE L’ÉGLISE AUX FEMMES

Le pape François passe en ce moment un gros coup de balai dans l’administration vaticane, que l’on nomme la Curie romaine. C’est bien, toutes ces réformes qui visent à coller au plus près à la vie évangélique et non princière. Mais il manque l’essentiel.

 
Un peu avant les Fêtes, le pape a réuni tous les cardinaux à la salle Clémentine, toute de beau marbre, et leur a passé un méchant savon. Pas en les engueulant, ce qu’on imagine mal de sa part, mais en utilisant des termes assez sentis pour leur rappeler qu’ils se trouvent parmi eux beaucoup d’hypocrites, que certains vivent au Vatican comme dans une Cour royale, tout entier à leur sport favori, le commérage. Qu’on ne voyait pas chez eux beaucoup d’entraide. Qu’au contraire on était loin de se porter à la défense d’un confrère moins avantagé. Bref, ça fessait dans le « dash » comme aurait dit feu Gerry Boulet.

Puis des semaines avant, lors de son voyage au Brésil, il a reconnu en entrevue à un journaliste qu’un monsignore de la Curie avait blanchi entre dix et vingt millions de dollars et que lui ne tolérait pas ça, mais pas du tout, et qu’il allait sévir. En visite en Turquie, il a refusé la limousine officielle mise à sa disposition pour se contenter d’une simple petite Volkswagen. C’eut été mieux à dos d’âne comme Jésus, mais il faut quand même faire des petites concessions à la modernité.

DIEU N’EST PAS CATHOLIQUE

Et dans une autre entrevue il a dit ceci, qui m’a renversé, à savoir que Dieu n’est pas catholique. Jamais dans l’histoire de la papauté a-t-on vu un tel successeur de Pierre sur le trône de l’Église. Révolutionnaire. Tout à ma joie, je suis allé communiquer la chose au philosophe de Montréal, qui a tempéré assez vite mon enthousiasme.

IL FAUDRA QU’IL OUVRE LES PORTES AUX FEMMES


Il m’a d’abord écouté, et est allé regarder la fameuse apostrophe du pape aux cardinaux, que vous pouvez voir intégralement sur YouTube. Il trouvait ça bien, mais me faisait remarquer que tous ces cardinaux étaient d’une part de vieux barbons, mais chose encore plus frappante, qu’on ne voyait aucune femme dans le décor. Et c’est là, selon lui, le blocage qui fait que le pape a beau tenir les discours les plus merveilleux, dignes de son modèle Saint-François, s’il ne fait pas participer pleinement les femmes à la vie de l’Église en leur accordant tous les mêmes droits qu’aux hommes, rien n’aura réellement évolué.

Et c’est un fait que la planète est constituée d’hommes et de femmes et que la direction de l’Église n’est nullement représentative de la vie humaine. Qu’il faut désormais des femmes prêtres, évêques, puis cardinales, puis qui sait, papesses. Les réformes du pape François vont bon train. Transformer une organisation semblable et millénaire ne se fait pas sur un claquement de doigts. Mais pour mon pote, toutes ces réformes actuelles ne signifieront rien, tant que les femmes n’occuperont pas les places qui leurs reviennent de droit. 

LA MAFIA RAGE DE LE VOIR EN PLACE

D’autre part, il semble que la mafia rage de le voir en place, car François a fait savoir que la Banque du Vatican ne blanchirait plus d’argent sale venant des milieux interlopes ou occultes. Tout un changement. On dit même que pour ce fait sa vie serait menacée. C’est pourquoi, d’ailleurs, Benoit XVI a démissionné, il n’avait pas le courage de faire ce travail d’opération mains propres au Vatican, il a préféré passer son tour. Si jamais vous allez à Rome en audience publique et que vous croisez le pape sur sa papemobile, saisissez-le par la manche pour lui transmettre la seule grande révolution à faire pour que l’Église devienne crédible. Amen.  

LES OPINIONS EXPRIMÉES SONT CELLES DE L’AUTEUR ET NE REFLÈTENT PAS NÉCESSAIREMENT CELLES DU PORTAIL DU GRAND MONTRÉAL LAMETROPOLE.COM

DEVOIR PAYER POUR DES CÂLINS
ok