Lundi, 12 août 2013

HÉROS SOLIDE

 
Qu’il s’agisse de Gilles Kègle, ce grand homme concentré dans le corps d’un homme de petite taille, qui chaque jour porte soins et réconfort aux personnes âgées et autres poqués de sa ville, du Frère André aux caractéristiques semblables mais consacré d’une mission différente, de Nelson Mandela qui aura réussi, dans le silence, l’isolement, la violence et l’injustice, porter au sommet le plus grand accomplissement de réconciliation raciale de l’Histoire, ou de votre grand-mère avec ses mille et une attentions, soumissions, abnégations et souffrances dans l’antre du silence, les héros sont parmi nous. Ils sont aussi en nous.
LE HÉROS N'EST PAS TOUJOURS CE QUE L'ON PENSE

Plusieurs millions d’adeptes des combats dans le monde considèrent GSP (Georges St-Pierre) comme un héros. Et il en est un. Mais pas pour les raisons que l’on soulève, soit entre autres le fait qu’il est le champion de la UFC qui a accumulé le plus long terme de champion en titre, le fait qu’il fut victime d’intimidation, etc. GSP est un héros parce qu’il respecte sa discipline - il s’incline devant l’octogone, même en entraînement, en plus d’être le premier à sauter sur le tapis le matin, le dernier à sortir mais le premier hors du vestiaire! Il est aussi reconnaissant envers son entourage: "Sans eux, il n’y aurait pas de championnat".

Il prie pour ses adversaires avant chaque affrontement. Pourquoi? "Parce que sans lui, je ne suis rien. C’est lui qui donne un sens à ma vie". GSP est aussi un héros parce qu’il est dépourvu d’arrogance. Au contraire, son coach Kristof Midoux rappelle que les premiers mois et années de ses apprentissages pour devenir champion, Kristof devait travailler plus fort à le convaincre qu’il avait les aptitudes et qualités pour devenir un des meilleurs que pour tout le reste! C’est un héros parce qu’il a peur. Contrairement à tous les toughs aux gros egos que l’on connaît, il a compris qu’on ne pas conquérir nos peurs. Comme il dit : "La peur elle est là, elle est toujours là. Elle est à côté de moi, on voyage ensemble. J’ai appris à vivre avec".


LE HÉRO EST CONTAGIEUX

Le lendemain de la "bombe" qui a sauté au visage des résidants de Lac-Mégantic, Raymond Lafontaine, un des résidents qui a sauté dans son camion avec de ses employés qui ont tous risqué leur vie pour aller tirer des contours du brasier des wagons remplis à bloc encore intacts, répondait ceci aux journalistes qui les qualifiaient de héros: "C’est les pompiers, les héros, là-dedans, nous autres, on faisait juste les aider".




Être témoin du caractère et des actions d’un héros nous inspire à faire de même, selon nos capacités et notre intelligence, du moins. Cependant, jamais ai-je remarqué une même inspiration naître suite au déploiement d’un être en proie à son ego et de son narcississme, aussi habile soit-il. Les héros touchent. Les egos heurtent. Les héros créent des héros.

LE HÉROS NOUS UNIT
Une des caractéristiques de l’ego est qu’il nous fait croire que nous sommes dissociés de l’autre. Que le "je" n’a rien à voir avec le "nous", mais que bien des "nous" le doivent à mon "je" que "je suis" dans toute sa splendeur! J’exagère un peu mais sachez que le héros a un effet de communauté, l’âme même de l’être humain. Un héros est altruiste, le bien commun passe avant ses souffrances. Je me souviens encore de cette fois où j'étais allé à la Caisse avec ma douce grand-mère, à son village de Ste-Agathe-des-Monts. Elle avait 90 ans, ne pesait pas plus de 90 livres et souffrait chaque jour de son "sciatique". Elle peinait à marcher. Mais malgré cela, elle ouvrait et gardait la porte ouverte (avec un sourire pur de bonté, vous savez...) à ceux qui passaient l’entrée de la Caisse. À ce moment précis, on faisait tous "un" grâce à son geste et son intention.
LE HÉROS VOIT PLUS GRAND QUE LUI
Finalement, le héros ne fait pas que pour l’autre, il fait pour les autres. À un niveau plus grand et dans le temps. Pensez à vos héros à vous. Ils sont probablement déjà partis. Mais leur "enseignement" demeure encore en vous des années après. À une autre dimension, c’est le cas de Nelson Mandela. Son héritage est géant! Et inscrit dans le temps. Quinze ans après son départ, je fais de mon mieux pour vivre selon l’âme de ma grand-mère. Inconsciemment, le héros voit loin et laisse un héritage. L’ego ne voit que lui.
   
J’ai encore bien du chemin à faire pour m’affranchir de mon ego. Merci tout de même de donner un sens à mon choix de vie et mes talents. Sans vous qui me lisez et m’accueillez lors de vos congrès et réunions de bureau, je ne suis rien professionnellement. À moins que parler tout seul devienne un métier! ;)

MARCANDREMOREL.COM
ok