Lundi, 26 janvier 2015

L’HUMOUR DES FEMMES... INACCEPTABLE?

La tragédie au journal Charlie Hebdo a soulevé de nombreux questionnements, sur le plan religieux évidemment, mais aussi sur une profession réservée, semble-t-il, qu'aux hommes.

 
Comme je le mentionnais dans mon blogue intitulé «Un féminisme qui inclut les hommes», les drames ne font pas que révolter un peuple, mais ils permettent de soulever de grandes questions afin de se repositionner autrement. Une fois l’indignation passée, que reste-t-il de l’attentat survenue en France en début d’année ? Une parmi les nombreuses constatations nous démontre que le métier de caricaturiste n'est pas l'apanage des femmes. Hum! Pourquoi donc? Question plus que pertinente à une époque où on travaille fort pour l’égalité des sexes… avec raison.

Sommes-nous dans une société matriarcale ou patriarcale? Est-ce important de répondre à ça? Qu’est-ce que cela changerait à notre réalité?

Selon les propos rapportés sur le Web de Radio-Canada sur le sujet par l’auteure et dessinatrice Mira Falardeau, le problème provient de l’image de la femme associée à une certaine douceur et à un manque de cynisme d’un côté et, de l’autre, à une chasse gardée par les hommes dans cette profession.



« L'humour, c'est un pouvoir. La résistance du milieu d'hommes est inconsciente. Chaque patron de presse dira qu'il n'a pas de problèmes avec les femmes caricaturistes, mais beaucoup vont dire que ce n'est pas le même humour », souligne Mira Falardeau. […] Le problème principal vient des stéréotypes et du type d'humour utilisé pour la caricature. « Les stéréotypes de la femme, ce sont la beauté et la bonté. L'humour, c'est la laideur et les défauts. Ces deux stéréotypes ne vont pas ensemble. Une femme, c'est sensible et fragile, donc contraire à l'humour. Si on est sensible, on ne peut pas être méchante », explique-t-elle.

Cette constatation représente, en effet, une bonne part de vérité. Les incontournables stéréotypes qui ont le dos bien larges, il faut bien en convenir, pèsent dans la balance. Par contre, je crois que les raisons sont encore plus lugubres que cela. Je crois que la vraie question est : «Est-ce qu’une femme aurait le droit d’être sarcastique, cynique et méchante», comme le soulève madame Falardeau? La réponse est non, sans hésitation. On ne permet pas ce genre d’humour à une femme, point à la ligne. Ce n’est pas que les femmes ne veulent pas, c’est qu’elles ne peuvent pas.



On a qu’à regarder en politique : ce qu’un homme peut faire et dire est beaucoup plus vaste que ce qu’une femme peut faire. Mme Marois a été atteinte sur le plan personnel comme aucun politicien ne l’a été. J’imagine facilement qu’une femme qui exprimerait en caricature le ridicule de l’actualité, comme le font les hommes, se ferait traiter de folle, de frustrée, de «mal baisée»... et j’en passe. Nous sommes les premières à critiquer sévèrement les femmes et après nous sommes étonnées qu’elles se taisent. Je crois sincèrement que l’humour féminin est beaucoup plus décapant que celui de l’homme, justement parce que la sensibilité de la femme lui permet d’analyser en profondeur les travers de notre société. Si on permettait beaucoup plus (en tant que société) l’expression artistique de la femme, nous serions grandement étonnés de constater la profondeur et l'ouverture d'esprit qui vont amplement au-delà du premier niveau. Est-ce de cela que nous avons peur?

Notre esprit est-il aussi chétif pour croire qu’une femme ne peut avoir un regard critique, un humour décapant sur l’actualité? Une autre hypothèse serait que, peut-être, les femmes ne veulent simplement pas s’associer à cette profession par manque d’intérêt. Quoi qu’il en soit, je persiste à croire que les stéréotypes ne sont là que pour nous faire taire, en nous donnant bonne conscience. Oui, l’humour féminin peut être différent de celui des hommes, mais est-ce si dérangeant? Il serait sans doute plus profond… sommes-nous prêts à cela?

LES OPINIONS EXPRIMÉES SONT CELLES DE L’AUTEUR ET NE REFLÈTENT PAS NÉCESSAIREMENT CELLES DU PORTAIL DU GRAND MONTRÉAL LAMETROPOLE.COM

MARTHE SAINT-LAURENT

MOURIR DE FAIM... UN DROIT?
Un sacco per indossare ogni giorno o orologi replica anche durante il fine settimana. E ‘un pezzo molto fresco e unico e diverso questo è sicuro, ma il movimento dà un sacco di affidabilità e cartier replica aggiunge agli sguardi.

iung - 3 août 2017
I am very thanks for the blog post. I may see a good deal of approaches after seeing your post, photoshop online Alternative is a perfect alternative to photoshop and play cool math games for kids and everyone. Enjoy brain training with math and logic games.


http://photoshopalternative.com
photoshop online - 17 septembre 2017
Robust, durable and excellent quality furniture is a perfect alternative to finished products. This company www.carpentry-london.co.uk/
offers projects, execution and assembly, comprehensively realizing the order of each customer.


carpentry-london - 28 novembre 2017
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok