Lundi, 19 janvier 2015

MOURIR DE FAIM... UN DROIT?

À l’heure où le Québec, entre autres, relance le débat sur l’euthanasie et le droit de mourir dans la dignité, on apprend que Sonia Blanchette succombe à une grève de la faim.

 
Après avoir envoyé ad patres ses trois enfants, Sonia Blanchette décide de faire la grève de la faim, car sa vie n’a plus de sens et elle désire aller les rejoindre. Eh bien ! Il faut bien convenir que, après avoir donné la mort volontairement à ses enfants, il ne faut pas se surprendre d’apprendre que la principale intéressée ait l’impression que sa vie manque de sens. Les intervenants de l'institut Philippe-Pinel ont voulu contraindre madame Blanchette à se nourrir afin de l'empêcher de se donner la mort. Elle a donc fait appel à Me Jean-Pierre Ménard, avocat spécialisé en droit de la santé, pour la défendre. Mourir dans la dignité...

Pouvons-nous imaginer que quelqu’un décide ainsi de mettre fin à ses jours alors qu'une multitude de personnes meurent de faim chaque jour à travers le monde ? Il semble que oui. Maintenant, les avocats qui défendent ce droit ne font, semble-t-il, que mettre en application la Loi 5, c’est vrai. Dans l’entrevue accordée sur les ondes de Radio-Canada, Me Ménard a  simplement expliqué que la loi stipule que «chacun peut accepter ou non des traitements, s’il est apte à consentir». Donc, il apparaît que les examens psychiatriques dévoilaient que Sonia Blanchette comprenait son état de santé ainsi que les conséquences de sa décision de ne pas s’alimenter. Me Ménard a précisé que, selon la loi, une personne majeure et apte à consentir peut accepter ou refuser des soins. Légalement, il n’existe aucun moyen de passer par-dessus cette Loi 5, car le droit de refuser des soins est clair même s’il cause le trépassement. Ce droit doit être respecté pourvu que le choix soit libre et éclairé.



En plus de défendre son droit de ne pas s'alimenter, Me Ménard a suivi sa patiente jusqu’en fin de vie à l’hôpital Sacré-Cœur, afin de s'assurer qu'on ne la nourrisse pas, mais qu’on soulage ses souffrances… Ah bon ! Mourir, mais pas souffrir ! La souffrance est-elle si terrible, même après avoir immolé ses enfants ? Cette loi existe depuis 1992 et se résume, selon Me Ménard en entrevue avec Michel C. Auger: « Vivre et périr avec ses décisions ». La belle affaire ! Si je comprends bien, être apte ne veut pas dire être sain d’esprit.

Nous sommes en droit de nous questionner sur l’équilibre mental d’une femme qui a délibérément enlevé la vie de ses trois jeunes enfants, et nous connaissons tous le cas du Dr Turcotte d’ailleurs. Comment osons-nous croire qu’une femme ou un homme qui tue ses enfants peut décider de sa propre vie ? Que faut-il pour être « apte » ? Lorsqu’on a tué, comment peut-on être apte à décider de son destin, choisir de mourir ? Il ne s’agit pas d’un choix, mais bien d’une évidence. Facile l’affaire. On est tanné de vivre, on expédie nos enfants et on se laisse mourir par la suite. Mourir dans la dignité ne veut pas dire mourir par lâcheté. Au Québec, on veut tellement plaire à tout le monde, à tout prix, ne pas déplaire… l’accommodement déraisonnable et le droit de la personne font place au bon sens.

Les enfants de Sonia Blanchette : Lorelie, 5 ans, Anais, 2 ans, et Loic, 4 ans,  

Jusqu’où ira ce débat incessant sur le « mourir dans la dignité » ? Dans l’ouvrage de Sylvie Ouellet Mourir l’âme en paix, le débat est des plus intéressants, car l'auteure soulève avec intelligence les vraies questions de la mort assistée. Selon madame Ouellet, il ne s’agit pas de savoir si nous avons ou non le droit de décider de notre mort, mais bien de savoir réellement ce qui nous attend après notre mort. La vie dans l’au-delà n’est peut-être pas aussi magique que nous aimons l’imaginer. Si nous voulons vraiment décider entre la vie et la mort, il serait peut-être intelligent de savoir ce qui se passe après. Ce n’est peut-être pas le nirvana qui nous attend de l’autre côté lorsqu’on meurt dans de telles conditions, entre autres.



Quoi qu’il en soit, plus nous serons informés, plus nous serons en mesure de faire des choix vraiment éclairés … en espérant que les législateurs suivent l’évolution humaine.

LES OPINIONS EXPRIMÉES SONT CELLES DE L’AUTEUR ET NE REFLÈTENT PAS NÉCESSAIREMENT CELLES DU PORTAIL DU GRAND MONTRÉAL LAMETROPOLE.COM

MARTHE SAINT-LAURENT

AGRESSÉE, PUIS... CONGÉDIÉE!
Much appreciate your work, I've been looking for information about this topic do my dissertation for a long time and yours is the best I have found so far

hillarydavidson - 29 juillet 2017
10.0.0.1 login 10.0.0.1 Login The default local address for the network router is 10.0.0.1 and this is also a “class A” internet protocol address used by the private network

http://10-0-0-1ip.co/
10.0.0.1 login - 12 octobre 2017
Chialstar audio equipment suppliers, we offer products that allow you to enjoy the best sound quality of music.
best budget soundbar 2017

Frest0n - 17 octobre 2017
Furniture www.londonjoinery.co.uk/ is a high quality workmanship, affordable prices and short deadlines. If you are looking for any furniture for your individual needs, then there is certainly an offer for you.


londonjoinery - 28 novembre 2017
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok