Mercredi, 19 janvier 2011

MICHEL GIROUARD PLEURE

Photo : Larry King

Je vous retrouve avec un plaisir inégalé, mes amours. Mais vous me voyez l’âme en peine. Car si parfois je décoche des flèches, il faut savoir que mon cœur saigne plus souvent qu’autrement.

 

Et si mes glandes lacrymales fonctionnent à plein régime, c’est que deux de mes animateurs préférés de la télévision américaine ne sont plus. Ou du moins, un des deux n’est plus en ondes. J’ai nommé Larry King, ce chaleureux intervieweur légendaire porteur de bretelles. Il est remplacé désormais par le britannique Piers Morgan, qui avait été juge sur le show d’American Got talent. Pour sa première à la barre du talk-show de fin de soirée, ce dernier a reçu Oprah Winfrey. Disons qu’il m’a laissé sur ma faim.

Mais donnons quand même une chance au coureur. Son invitée, qui pèse maintenant plus de 2 G$ (ça fait pas mal de rouleaux de vingt-cinq sous, mes amis) y est quand même allée d’une confidence. Elle a avoué avoir tenté de se suicider en avalant du détergeant lorsqu’elle a appris qu’elle était enceinte. Finalement, l’enfant mourra quelques jours après sa naissance. Morgan a essayé de lui tirer les vers du nez sur sa relation avec son assistante, Gayle King, mais la Oprah l’a arrêté tout net… « Passons à autre chose ».

L’autre départ, celui-là je l’ai reçu dans le plexus, c’est celui de Regis Philbin, qui va quitter l’antenne de son morning show « Live with Regis and Kelly ». Philbin aura bientôt 80 ans. C’est pas d’hier qu’il est dans la business de la télévision. Il a commencé dans les années cinquante comme collaborateur de « The tonight show ». Parmi les successeurs pressentis, deux noms circulent qui l’ont remplacé parfois. D’abord Mark Consuelos, le compagnon de la coanimatrice. Puis Anderson Cooper, le richissime fils de Gloria Vanderbilt, gai reconnu, qui caresse plutôt d’avoir son talk show à lui seul. À suivre. Il n’en demeure pas moins que ce sont deux pointures en moins.           

                                 

RICKY GERVAIS Y VA FORT

On est très gentils, ici, quand on anime les Gémeaux et les Jutra. Même mielleux collant. Il ne faudrait pas qu’un Ricky Gervais débarque sur nos écrans. On est tellement susceptibles, ici, dans le « ti-milieu des artisses ». C’est que Gervais, le présentateur des Golden Globe, n’y est pas allé de main morte, dimanche soir dernier. Oh! Boy! Des piques très crues merci. Tellement, que Philip Berk, qui est le président de la presse étrangère (qui vote pour déterminer les gagnants des catégories) s’est indigné à haute voix. Pas sûr qu’on va réinviter le Gervais de sitôt. Il en a trop mis de mal à l’aise. 

Et en passant, un petit commentaire sur les nominés. De faire figurer Johnny Depp comme meilleur acteur pour ce navet « The tourist ». Même lui a accueilli la présentation avec une mâchée de gomme, l’air bien au-dessus de ses affaires. On a même parlé de corruption du jury. Pas trop fort, l’édition de cette année. Sur un autre plan, il y a toujours les stars en présence. La plus belle, assurément, Halle Berry. Dont on a confirmé qu’elle incarnera Aretha Franklin, la chanteuse, au 18 Grammy. Et celui qui jouera son père sera tenu par Denzel Washington. Le plus beau couple? Brad Pitt et Angelina Jolie. Mais en passant, je ne sais pas ce que vous pensez de la robe de cette dernière, mais c’était assez vieux jeu. Du genre robe de reine mère. Elle aurait pu porter quelque chose d’un peu plus décolleté. Enfin…

VOICI L’ENFANT

Elton John et son mari, David Furnish ou vice-versa, ont présenté leur nouveau-né, fruit de leur amour… le petit Zachary. Ils ont proclamé leur bonheur de nouveaux parents dans les pages du U.S. Weekly. Parions que la chose s’est négociée avec un bataillon d’avocats. Mais une chose est sûre, l’argent ira à la fondation de Sir Elton John, qui n’a pas besoin de cette menue monnaie pour faire son épicerie. Il va remettre le tout à sa fondation qui vient en aide à la lutte contre le sida. Voici, comme dirait Guy A. Lepage, la question qui tue. Qui des deux se lève la nuit pour lui donner le sein?

LA PRINCESSE TRISTE DE MONACO

C’est en juillet, on le sait, que Charlene Wittstock va prendre pour époux son altesse sérénissime, Albert de Monaco. Mais je ne sais pas si comme moi vous lisez régulièrement Gala, VSD, Paris Match, Point de Vue images du monde, People, Gala, mais sur toutes ses photos, elle a l’air perpétuellement d’une tristesse infinie. Pourtant, cette roturière a bien trouvé son prince charmant. Lui doit rêver à l’échange des anneaux nuptiaux, car des rumeurs persistantes laissaient entendre qu’il aimait bien la tendresse de bras musclés. 

Vous en avez assez entendu et de toutes façons, sa sœur Stéphanie l’a démenti dans Têtu, un magazine gai. Si je vous parle de cette jolie Charlene, c’est que des connaissances à elle ont raconté qu’ils ne lui ont jamais connu auparavant de liaison. Oh! Oh! Et sa robe sera dessinée par nul autre que Giorgio Armani. Ça va être du tonnerre, car le gars a un goût sûr et il trouvera de quoi être bien inspiré par cette blonde plantureuse aux épaules de nageuse.

En terminant, un petit mot sur Brigitte Boisjoli, l’ex « staracadémicienne » qui a lancé son premier disque solo. Nouveau style, de blonde elle est passée aux cheveux noirs. Ça ne lui va pas mal. Mais ça, à la limite, je m’en fous, car elle risque dans le futur d’être auburn, fuschia et tutti quanti. Moi, ce qui m’intéresse, c’est la chanteuse. Eh bien l’extrait que j’ai entendu, la chanson « Fruit défendu », est vraiment bien. Et je prédis une belle trajectoire à la fifille. Je suis content de ce qui lui arrive. Elle est simple et volontaire. Bravo ma belle.

En ce qui me concerne, je retourne caresser mon petit Pablo, qui tourne de l’œil dès que je m’éloigne de lui pour toucher le clavier de l’ordinateur. Mon psychanalyste, à qui je parlais de ce drame personnel, a dit que mon petit pitou adoré est en carence d’affection permanente. Et que je ne dois en aucune façon lui démontrer une préférence pour autre chose. Je vous livre ce pan de ma vie intime pour vous montrer que chacun vit des drames intimes. J’en suis là. Je vous envoie mille bisous, le temps de vous retrouver.

POUR EN SAVOIR PLUS : MICHEL GIROUARD.CA

RYTHME 105,7
cialis_online - 19 août 2017
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok