Jeudi, 28 mai 2015

ÇA MANQUE DE COUPS DE POING S'A GUEULE

Le problème, avec l’ère moderne, c’est que le "politically correct" prend toute la place. On ne peut plus appeler un chat un chat, un gros un gros ou une salope une salope.

 
Récemment, mon coloc me faisait remarquer à quel point l’Occidental de notre époque s’emprisonne dans une cage de coton et de confort: moulé dans le moule pour être bien mou: meuh! Le soir, après avoir bu quelques verres d’hydromel et de nectar de Pabst, il nous arrive souvent de nous taper dessus dans le salon en écoutant la trame sonore de « Snatch », le film dans lequel Brad Pitt joue un gitan. Quand ma lèvre inférieure embrasse sa jointure et qu’un filet de sang gicle, j’ai l’impression que mon Manhood grimpe en flèche ♂.

Dans ces soirées, au moins une fois par bière, mon coloc prend un air désinvolte et répète son fameux dicton « Ça manque de coups de poing s'a gueule ». Il le dit comme s’il disait quelque chose d’aussi banal que « Y’a pu de lait dans le frigo. »

Pourtant, j’suis assez d’accord avec lui, nos vies manquent de coups de poing s'a gueule.

Maintenant, avec les poursuites judiciaires et la prévention de l’intimidation apprêtée à toutes les sauces, la violence physique est devenue l’arme incontestée du diable: L’INNACEPTABLE.

Tu frappes, t’es un méchant.

Tu fracasses une vitre, t’es un casseur.

Tu plaques quelqu’un dans ton école, t’es un intimidateur, on va te brûler s'a place publique en te lançant du vinaigre dans face pis des œufs sur le torse. 

« Ça manque de coups de poing s'a gueule ».

Parce que parfois, un fendant a juste besoin de comprendre qu’il n’est pas le roi de la jungle, mais plutôt un singe avec une attitude d’ado-ego.  

Quand j’avais 16 ans, le jeune frère de mon ex-copine avait pris l’habitude de frapper sa sœur et de faire peur à sa mère. Nous avons tout essayé: la discussion, l’avertissement, les punitions, une thérapie de famille, mais en fin de compte, rien ne fonctionnait. Un jour, ma copine s’est pointée avec des bleus sur le corps, son frère l’avait frappée avec une grosse lampe de poche. J’ai décidé de lui faire peur physiquement. Je lui ai tordu le bras, donné deux claques sur la gueule et fait comprendre que physiquement, j’étais plus fort que lui.  

Il n’a jamais retouché à sa sœur.

« Ça manque de coups de poing s'a gueule ».

Dans les soirées, cette phrase ouvre toujours un débat: essayez-là. Il y a toujours une personne pour démarrer au quart de tour, celle-là même qui te demande d’aller fumer ta cigarette plus loin, car tu l’empestes, semble-t-il.

« Il n’y a aucune raison pour frapper un être humain. Aucune, tu m’entends, AUCUNE », répète-t-elle en faisant aller sa main de droite à gauche afin de te signifier qu’elle reçoit la boucane de ta clope sur elle.

Toi, t’as juste envie de la gifler, car depuis que tu l’écoutes, tu as déjà trouvé 10 raisons pour le faire. La première étant qu’elle est la seule non-fumeuse du party et qu’elle fait chier tout le monde avec ça.

Aucune raison? Really?

Un ami vient de battre sa copine, il reçoit le poing de mon frère dans le ventre. BOUM!

Je me fais accoster dans la rue par un mec qui veut m’emprunter mon téléphone. Je refuse. Il tente de me l’arracher des mains. Une seconde plus tard, la tête de l’individu rencontre le mur de brique. BAM!

La petite sœur de mon meilleur ami vient de se faire pogner les fesses par un étranger. Elle l’avertit, il recommence. Elle l’avertit de nouveau, il le refait. PAFF!

Comme l’humoriste Bill Burr, je ne dis pas qu’il faut frapper les gens, mais j’affirme qu’il y a plusieurs raisons qui justifient un bon coup de poing sur la gueule. Moi-même, j’admets en avoir mérité plus d’un dans ma vie. 

Le problème avec l’ère moderne, c’est que le politically correct prend toute la place. On ne peut plus appeler un chat un chat, un gros un gros ou une salope une salope. Non, il faudrait toujours faire dans la dentelle. Prendre dix mille détours afin de ne froisser personne.
 
Malheureusement, la technologie n’a pas réduit le pourcentage de salauds dans notre population. Pire, ils se retrouvent au pouvoir ou à la tête de compagnies internationales. Quand un homme propose de vendre une île à une compagnie privée donnant des redevances ridicules au peuple, nous pouvons l’appeler « salaud ». Nous sommes en droit de lui montrer qu’il n’est pas le roi de la jungle. C’est un primate en limousine. C’est un singe en veston cravate.

« Bref, ça manque de coups de poing s'a gueule ».

LES OPINIONS EXPRIMÉES SONT CELLES DE L’AUTEUR ET NE REFLÈTENT PAS NÉCESSAIREMENT CELLES DU PORTAIL DU GRAND MONTRÉAL LaMétropole.com

SOCIÉTÉ MF

REJOIGNEZ-MOI SUR FACEBOOK

MARIE UTOPIA
aptoide app
Aptoide app is one of the best platforms that allow users to download a plethora of applications easily

http://www.iaptoideapk.co/
aptoide app - 29 août 2017
starmusiq - 10 novembre 2017
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok