Lundi, 27 avril 2015

L’INTIMIDATION, ÇA N’A PAS DE PRIX

Ce prix, c’est une insulte aux victimes d’intimidation. Il l’est parce que d’une poignée de main on félicite un organisme et un intervenant et avec l’autre, on balaie les demandes de subventions.

 
Le prix Ensemble contre l’intimidation, décerné par le premier ministre du Québec, permet d’honorer une personne et une organisation qui se sont illustrées par leurs actions dans leur communauté. Ce prix, qui sera remis pour la première fois en 2015, est donné annuellement à deux lauréats, un individu et une organisation, le 2 octobre ou vers cette date, à l’occasion de la Journée internationale de la non-violence. En décernant ce prix, le gouvernement rend hommage aux personnes et aux organisations qui, grâce à leurs gestes et à leur engagement, contribuent à prévenir l’intimidation et à lutter contre celle-ci. Famille Québec.

Je vous présente le prix « Ensemble contre l’intimidation », un bonbon donné par Philippe Couillard. Un bonbon offert aux intervenants et à tous ceux qui ont participé au forum sur la lutte contre l’intimidation: « Venez, venez mes enfants, embarquez dans le train, j’ai des bonbons ». Ma maman m’a toujours dit de refuser les bonbons venant de bonshommes louches; l’êtes-vous, Monsieur le premier ministre? Je trouve que si. 



« Pourtant, Sam, l’idée est cool, c’est important de reconnaître le travail des gens. Je trouve qu’il s’agit d’une belle initiative de la part du premier ministre du Québec ». Oui, l’intention est là, je l’admets. Par contre, ce prix vient dans un contexte de coupes et de compressions budgétaires. Il arrive alors que des dizaines et des dizaines d’écoles ont supprimé leur budget alloué à la lutte contre l’intimidation. Il vient 7 mois après un forum qui n’aura servi à rien, sinon à faire briller monsieur Philippe Couillard.

Ce prix, c’est une insulte aux victimes d’intimidation. Il l’est parce que d’une poignée de main on félicite un organisme et un intervenant et avec l’autre, on balaie les demandes de subventions.



Malgré tout, il y a une grosse partie de moi, oui énorme, qui souhaite recevoir cet honneur. Oui, j’aimerais qu’on reconnaisse mon travail et celui de l’organisme sans but lucratif JIVA. 400 conférences sur la prévention de l’intimidation! 100 000$ de donations en livres dans les écoles! Des milliers et des milliers de jeunes aidés, supportés et rencontrés! Toutes ces fois où bénévolement, j’ai fait des conférences dans les écoles qui n’avaient pas d’argent pour me payer. Ce prix, ce serait un honneur, oui, un bel honneur et pourtant… pourtant… pourtant… il clash avec mes valeurs.  

Depuis les compressions budgétaires dans l’Éducation, j’ai dû aller faire du porte à porte, dans la rue, sous la pluie ou à moins trente degrés pour recueillir des donations afin que quelques écoles défavorisées puissent s’offrir des programmes de prévention. Depuis les compressions budgétaires, j’ai dû travailler comme un malade et si je n’ai jamais eu d’aide de la part du gouvernement, c’est doublement plus vrai aujourd’hui.

Je me sens abandonné par nos élus. Ce prix, j’ai l’impression qu’il existe seulement pour nous faire taire. « Tenez, voici un bonbon; qui le veut? » Pendant que nous soumettons nos candidatures, recueillons des témoignages pour augmenter nos chances de gagner, nous oublions la vérité: laquelle? Nos élus ont choisi d’abandonner les démunis à leur sort et de les laisser crever de douleur. 

Où est le prix pour l’aîné qui se fait intimider dans son foyer d’accueil et qui se bat chaque jour pour sa dignité? Où est le prix pour le professeur dont les tâches sont toujours multipliées et les moyens divisés? Où est le prix pour l’enfant qui doit surmonter au quotidien, seul, l’humiliation et la violence?

Je me demande comment les juges, dont Jasmin Roy, feront pour sélectionner le gagnant. La majorité des intervenants, tous à ma connaissance, sont payés d’une manière ou d’une autre. Allons-nous remettre un prix à un conférencier qui est payé pour faire des activités dans les écoles? Pourquoi lui et pas un autre? Allons-nous remettre un prix à une fondation qui a pour mission de faire la prévention de l’intimidation pour l’avoir bien fait? Quand un professeur enseigne de manière adéquate, reçoit-il un trophée? Non. Qui mérite ce prix? Qui a fait une démarche plus exceptionnelle que tous les autres? Ce prix soulève bien des questions dans ma tête et j’espère de tout cœur qu’il sera remis de la bonne façon.

 
Je sais très bien qu’en écrivant ce blog, je me tire une balle dans le pied. En publiant ce texte, je m’assure presque de ne pas recevoir le prix « Ensemble contre l’intimidation. » Je ne le fais pas pour avoir l’air marginal ou par arrogance, mais par volonté de changement. J’aurais aimé que tous les organismes faisant la prévention de l’intimidation refusent de participer à ce petit concours: qui gagnera les deux bonbons? J’aurais aimé qu’ils disent, nous n’accepterons pas ce prix tant et aussi longtemps que nous n’aurons pas de budgets pour poursuivre la lutte.

Plusieurs personnes m’ont presque supplié de ne pas écrire ce billet. « Pose ta candidature, ont-ils dit, et ferme ta gueule avec tes valeurs et tes convictions ». Non. Plus maintenant. Durant ma carrière, j’aurai laissé tomber plusieurs combats et projets dans l’intention d’entrer dans le moule, de plaire à la masse. Je voulais parler de suicide dans les écoles, on m’a dit que ça donnait de mauvaises idées aux jeunes. J’aurais voulu écrire sur le mal de vivre, j’ai dû laisser faire. J’aurais aimé parler de consommation, les commissions scolaires ne veulent pas. Aujourd’hui, je dois moi-même me rendre dans la rue afin de recueillir des dons pour la prévention de l’intimidation. Alors ai-je acquis le droit de dénoncer quelque chose qui me révolte? Je le pense. Et, si cela m’enlève toute chance de recevoir la reconnaissance du jury et du premier ministre, ainsi soit-il. Je poursuivrai la lutte, car se sentir en accord avec soi-même, ça n’a pas de prix.

Devrais-je m’inscrire, selon vous? Jouer le jeu?

LES OPINIONS EXPRIMÉES SONT CELLES DE L’AUTEUR ET NE REFLÈTENT PAS NÉCESSAIREMENT CELLES DU PORTAIL DU GRAND MONTRÉAL LaMétropole.com

SOCIÉTÉ MF

REJOIGNEZ-MOI SUR FACEBOOK

REJOINEZ-MOI SUR TWITTER

PRIX ENSEMBLE CONTRE L’INTIMIDATION

IL SE LAVE SEULEMENT UNE FOIS PAR SEMAINE!
http://ttd-online.org Tirumala Tirupathi Devasthan (TTD) is the temple dedicated to Lord Venkateshwara, where it is referred as “Temple of Seven Hills.”


http://ttd-online.org
http://ttd-online.org - 20 octobre 2017
I appreciate several from the Information which has been composed, and especially the remarks posted I will visit once more
knifegeeky survival knives review

eric - 1 décembre 2017
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok