Vendredi, 1 février 2013

UNE EXTRA LNH?

La semaine dernière, un ami m'invitait à la partie des Canadiens. Puisque ma soirée était libre, j'ai accepté avec joie... En allant le rejoindre, je me suis questionnée à partir de quand j'avais décroché du hockey.

 

Je me suis remémorée mes samedis soirs de ma jeunesse quand ma famille et les familles Boulet et Beaulieu se réunissaient pour la soirée du hockey de Radio-Canada. C'était le moment de la semaine que j'attendais avec impatience. Nous étions plusieurs jeunes et en plus, nous avions des croustilles et des crottes de fromage avec de la boisson gazeuse. Sagement, nous regardions les Canadiens entrer sur la patinoire. Guy Lafleur patinait sans casque, il était spectaculaire et si rapide, c'était mon idole!

J'écoutais religieusement les hymnes nationaux et je voulais tant voir cette équipe gagner. Mon père aimait étriver les gens et prendre pour l'équipe adverse, question de mettre un peu de polémique. Il est devenu un champion dans cet art!

En 1984, Guy Lafleur prenait une retraite prématurée du hockey. Il quittait les Canadiens en pleine saison... Pour moi aussi, c'est terminé les Canadiens, ai-je dit. Par la suite, je me suis un peu intéressée aux défunts Nordiques, car je trouvais divertissant de voir un Michel Bergeron derrière le banc à donner un bon spectacle. C'était du hockey, un vrai sport à l'époque! En même temps que je vieillissais, mon cousin se démarquait dans le hockey. Si bien que j'ai délaissé la LNH pour d'abord le suivre dans les Midget AAA, puis pour le Junior majeur. Je n'oublierai pas le repêchage de la LNH en juin 1988, qui avait lieu à l'ancien Forum. J'étais une adolescente fébrile dans ce lieu mythique qui avait vu patiner mon Guy Lafleur et tous ces grands joueurs. Gamins, on aspire tous à de grandes choses... On laisse aux jeunes le droit de rêver. Cette journée, Martin devenut un jeune adulte, ne rêvait plus, il réalisait le sien, car les Kings de Los Angeles venaient de faire de lui leur premier choix! Il allait devenir un hockeyeur professionnel!

Étant une personne loyale, j'ai toujours pris pour l'équipe de mon cousin! Martin n'a jamais joué à Los Angeles, car ce même été, il a fait parti de « l'échange du siècle », comme les médias l'avait surnommé. Wayne Greztky quittait Edmonton pour Los Angeles et Martin faisait partie du « lot » en boni! J'ai pris pour Edmonton, Québec, Vancouver, Caroline, Calgary, Floride et Nashville. Quand mon cousin a pris sa retraite il y a cinq ans, je n'ai pas raccroché devant ce sport. J'ai fait un peu comme mon père et je me suis mise à narguer les gens qui aimaient les Canadiens, question de les mettre en colère, mais en toute honnêteté, cela me laissait indifférente.

J'étais dans les rouges avec Andrew et je regardais le prix de mon billet (133,55 $ plus taxes), j'offrais la bière à 12,50 $ l'unité et les hot dog à 4,50 $, ainsi qu'une bouteille d'eau à 5 $... J'examinais les gens autour de moi et je me disais qu'il faut être riche pour aller voir une partie. Une famille ne peut pas s'en sortir en bas de 500 $ pour une partie. C'est beaucoup d'argent! J'ai passé une soirée vraiment sympathique et j'ai crié avec la foule, car je me suis mise en mode « let' s go les Canadiens ». Je me suis questionnée à savoir si un jour nous pourrions revivre à nouveau du bon vrai hockey d'antan avec moins d'équipes, mais que des joueurs de haut niveau et moins de parties. Pourquoi ne pas faire une Extra LNH avec un maximum de dix équipes? Puisque ce sport vient d'un pays nordique, nous pourrions avoir des parties à l'extérieur seulement... Un peu comme dans la lignée des parties de football, il pourrait y avoir un genre de « tail gate party » avant les parties... Cela mettrait une ambiance.

Comment faire renaître un sport « marketénisé »?!! Le savez-vous? Il me semble que ce serait chouette de rendre à nouveau ce sport accessible à un grand public. J'aurais tant aimé que vous soyez présents avec moi cette soirée-là, quand Alex Galchenyuk a marqué son premier but dans la LNH; c'était magique de voir ce jeune de 18 ans. Imaginez ce qu'aurait été ce but au stade Percival-Molson?!! Dans ma Extra LNH, le principe ressemblerait à celui du football américain... Les samedis du hockey avec le match ultime : le Superpuck!

Source : LaMetropole.com

VALÉRIE VANDAL

this is hilarious so valueable content

grs ultra




ss - 25 octobre 2017
Nom (pseudo)
Courriel (non-divulgé)
Lien Youtube
Réagissez à cet article.
Je désire m'inscrire à l'infolettre La Métropole.
Saisir les 5 caractères
ok